Édition du lundi 22 janvier 2007


Imprimer Imprimer

Le «Partage de la rue» pour mieux protéger les piétons

Mieux protéger les piétons: tel est l'objectif du nouveau dispositif lancé dimanche par la direction de la Sécurité routière et baptisé «Partage de la rue». Cette protection comprend trois axes: information, contrôle et prévention. Si le nombre des victimes de la route a atteint un niveau historiquement bas en France en 2006, avec notamment 4.703 morts, la situation en milieu urbain doit encore être améliorée, la protection des piétons et des usagers des deux-roues constituant une préoccupation constante, selon le ministère des Transports. En 2005, 1.739 personnes ont trouvé la mort en agglomération, alors que 74.190 ont été blessées. Et récemment, deux accidents impliquant des piétons, l'un à Amiens (Somme) au cours duquel deux jeunes femmes et un nourrisson ont été tués, l'autre à Bussy-Saint-Georges (Seine-et-Marne) où trois petites filles ont été fauchées, ont illustré de manière dramatique cette situation. «Je crois que nous devons être très attentifs dans le cadre de notre politique de sécurité routière à la protection des piétons, à la protection des usagers fragiles de la rue», a ainsi expliqué dimanche sur France Info le ministre des Transports Dominique Perben, se déclarant «très frappé» par cette série d'accidents. Le dispositif «Partage de la rue» va se dérouler suivant trois axes. Tout d'abord, l'information. Des spots télévisés sur la conduite en milieu urbain sont rediffusés. La campagne, qui met en scène l'accident d'un piéton qui aurait pu être évité avec une vitesse réduite, avait été diffusée une première fois lors de la Semaine européenne de la mobilité du 16 au 23 octobre dernier. Ensuite, en accord avec le ministre de l'Intérieur Nicolas Sarkozy, «nous avons donné des instructions de fermeté aux forces de police, pour lutter» contre les infractions mettant en danger les piétons ou usagers des deux-roues, a précisé Dominique Perben. Ces infractions, ainsi que les manquements aux règles de conduite susceptibles de les mettre en danger feront l'objet de sanctions appropriées. Enfin, le ministre des Transports souhaite «mettre en route pour les semaines et les mois qui viennent une politique de prévention plus active avec les associations sur ce problème». Les piétons «ne peuvent pas se dispenser d'un respect scrupuleux des règles», rappelle-t-il dans un communiqué. «Les traversées en dehors des passages réservés ou lorsque le feu tricolore est vert constitue une prise de risque contraire à l'objectif d'une route partagée».c=
Édition du lundi 22 janvier 2007 image
Journal Officiel

Journal Officiel du

Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France