Édition du jeudi 6 septembre 2007


Imprimer Imprimer

Le taux de couverture réelle de la population en haut débit DSL atteint environ 98%

Au 30 juin 2007, le parc total des accès achetés sur le marché de gros à France Télécom par les opérateurs alternatifs s’élevait à 6,81 millions d’accès haut débit. Ces accès (dégroupage) sont commercialisés par les opérateurs alternatifs sur les marchés de détail du haut débit par DSL, professionnel et résidentiel. Le dégroupage est une offre de gros de France Télécom régulée permettant aux opérateurs alternatifs d’avoir un accès direct à la paire de cuivre. Ils doivent pour cela avoir installé au préalable leurs propres équipements au niveau des répartiteurs de France Télécom. Ils sont alors en mesure de contrôler l’accès haut débit de bout en bout et de fournir un service différencié de celui de l'opérateur historique. Ces données, publiées le 31 août par l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP), montrent que la croissance globale du parc au 2ème trimestre 2007 se stabilise, avec un accroissement de 258.000 accès. Le taux de croissance au cours des douze derniers mois reste de l’ordre de 30%. Le parc d’accès fondés sur des offres de gros sans abonnement téléphonique classique (dégroupage total et ADSL nu) représente désormais plus de 52% du total, et porte l’essentiel de la croissance du parc total. Selon l’ARCEP, l'extension géographique du dégroupage reste «soutenue». Au 30 juin 2007, 12.915 NRA (nœuds de raccordement d’abonnés, sièges des répartiteurs) étaient équipés en DSL par France Télécom, soit la totalité des centraux téléphoniques historiques ainsi que plusieurs centaines de NRA haut débit, installés plus récemment par France Télécom pour mieux desservir les nouvelles zones résidentielles et les zones d’activité. Toutes les lignes téléphoniques, métropole et DOM, sont aujourd’hui théoriquement raccordables en DSL. Cependant, les lignes téléphoniques trop longues ne peuvent supporter de services haut débit DSL. Le taux de couverture réelle de la population en haut débit DSL se situe ainsi aux alentours de 98%, les 2% restants correspondant aux « zones blanches » du haut débit DSL. À cette même date, 2.364 répartiteurs étaient dégroupés par les opérateurs alternatifs, leur permettant de desservir en dégroupage près de 64% de la population. Soutenu d’une part par les projets de réseaux à l’initiative des collectivités locales, d’autre part par l’offre de raccordement «liaison fibre optique» de France Télécom, le dégroupage poursuit son extension à un rythme d’environ 100 nouveaux NRA dégroupés par mois, ce qui représente de l’ordre de 200.000 ménages et entreprises nouvellement desservis par mois. Pour accéder aux données de l’ARCEP et télécharger la carte du dégroupage, voir lien ci-dessous.<scri
Édition du jeudi 6 septembre 2007 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France