Édition du Mardi 23 avril 2013


Imprimer Imprimer

Seconde vague de rénovation urbaine dans 230 quartiers

La seconde vague d'opérations de rénovation urbaine portera sur 230 quartiers sensibles, pour une enveloppe globale qui devrait être de l'ordre de 20 milliards d'euros, a annoncé hier le ministre délégué à la Ville, François Lamy. « Il y aura 230 nouveaux quartiers, 200 dans l'Hexagone et 30 en outre-mer », a précisé le ministre.
Il faudra cependant attendre le mois de septembre pour connaître avec précision la liste de ces quartiers. « La nouvelle géographie des actions de l’ANRU sera basée sur la nouvelle géographie prioritaire de la politique de la ville, définie à partir de critères urbains comme la diversification de l’habitat, l’état du parc de logements et l’enclavement des quartiers. La liste des quartiers concernés sera donc resserrée et arrêtée au niveau national au mois de septembre prochain, afin d’éviter la dilution des crédits dans un contexte budgétaire restreint », avait précisé François Lamy le 22 mars dernier devant l’Assemblée nationale. En conséquence, la priorité devrait être donnée à la finalisation des opérations dans les quartiers « pas terminés ou pas réalisés » lors du premier plan de rénovation urbaine (PNRU), comme l’a rappelé hier le ministre.
Les modalités pratiques et financières restent à définir mais François Lamy a estimé « qu'on serait sur une enveloppe un peu inférieure à la moitié de celle du PNRU 1 », qui était de 44 milliards d'euros, dont 12 milliards de subventions.
Le premier PNRU a été lancé en 2003 par Jean-Louis Borloo, alors ministre de la Cohésion sociale. Il devait se terminer au 31 décembre 2012 mais à cette date, seules 80 % des opérations étaient engagées. Conformément à une promesse de campagne de François Hollande, le gouvernement a repoussé en février la date-butoir à 2015 pour permettre à tous les projets d'aller à leur terme.
Contrairement au premier PNRU, qui avait été mené sur la base d'appels à projets, le second plan sera donc concentré sur des quartiers définis par l'Etat.
La Cour des comptes avait critiqué en juillet 2012 le PNRU, estimant qu'il n'avait pas rempli son objectif de renforcer la mixité sociale. Les Sages s'étaient également inquiétés de son financement, l'Etat n'ayant pas engagé tous les crédits promis.
Mais les chantiers de rénovation urbaine sont plébiscités par les élus locaux et, selon un sondage de l'Agence nationale de rénovation urbaine (Anru), par les habitants des quartiers eux-mêmes (lire Maire info du 27 mars).
François Lamy a par ailleurs annoncé hier que le projet de loi sur la réforme de la politique de ville devrait être présenté en juin en Conseil des ministres.

Édition du Mardi 23 avril 2013 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro de janvier


 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr