Édition du mercredi 7 février 2001


Imprimer Imprimer

En 2000, les naissances ont augmenté de 5% et la mortalité a baissé de 0,1%

Avec un bond des naissances de près de 5% et un recul de la mortalité de 0,1%, qui fait progresser l'espérance de vie de trois mois, la France a connu un accroissement naturel soutenu en 2000, selon le bilan démographique annuel publié hier 6 février par l'Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE). Avec près de 778 900 naissances et 538 300 décès, conjugués à un excédent migratoire de 55 000 personnes, la France métropolitaine a gagné environ 300 000 habitants l'an passé. Après ajustement aux résultats du recensement de 1999, la population française métropolitaine s'établissait à 59 millions d'habitants au 1er janvier 2000, selon l’INSEE. Avec les départements d'Outre-mer, la France compte 60,7 millions d'habitants. Rassemblant 16% de la population de l'Union européenne, la France se maintient au deuxième rang de l'Union européenne, derrière l'Allemagne (82,3 millions) et devant le Royaume-Uni (59,8 millions) et l'Italie (57,9 millions). La dernière année du XXe siècle a été marquée par “ un bond, à défaut d'un 'boom', de la natalité ” de 4,7%, soit 34 800 naissances. Constante sur l'ensemble de l'année, cette augmentation des naissances poursuit la tendance des deux années précédentes. L'INSEE souligne que le taux de natalité revient au niveau de 1986, après avoir chuté en 1993 et 1994 à 711 000 naissances annuelles. Cette progression est la plus forte constatée au sein de l'Union européenne. Les naissances augmentent malgré la réduction du nombre de femmes d'âge fécond, c'est-à-dire entre 15 et 49 ans, ce qui se traduit par une progression de l'indicateur conjoncturel de fécondité à 1,89 enfant par femme en 2000, contre 1,79 l'année précédente. Si la fécondité des femmes de moins de 30 ans s'accroît en 2000, pour la deuxième année consécutive, la hausse de la fécondité reste cependant plus forte parmi les femmes âgées de plus de 30 ans. Les femmes deviennent donc mères de plus en plus tard, à 29,4 ans en moyenne en 2000. Outre l'année des bébés, 2000 est celle des mariés puisque 304 300 mariages ont été célébrés, soit 18 900 de plus qu'en 1999 (+6,6%). La barre symbolique des 300 000, qui n'avait plus été atteinte depuis 1983, a été dépassée, faisant remonter le taux de nuptialité à 5,2 pour 1 000. Cette évolution n'empêche cependant pas la baisse continue de la part de femmes mariées ou l'ayant été parmi les générations les plus jeunes. Alors que 91% des femmes nées en 1950 se sont mariées avant 50 ans et 88% avant 35 ans, seules 68% des femmes âgées de 35 ans en 2000 avaient convolé. Dans le même temps, la mortalité a continué à se réduire. Les décès ont diminué de 0,6% en France, soit un rythme supérieur à l'ensemble de l'Europe. L'espérance de vie à la naissance a progressé de trois mois et demi en un an, pour atteindre 75,2 ans pour les hommes et 82,7 pour les femmes en 2000. En moyenne, les Français vivent plus longtemps que l'ensemble de leurs voisins européens. Quant à l'excédent migratoire, il a légèrement augmenté. Le solde est provisoirement estimé à 55 000 personnes, soit une hausse de 10 000 personnes par rapport à 1999. c=http://www.up
Édition du mercredi 7 février 2001 image
Journal Officiel

Journal Officiel du

Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France