Maire-info
Le quotidien d’information des élus locaux
Édition du mercredi 5 décembre 2012
Politique de la ville

Quartiers sensibles : le Premier ministre demande l'engagement de tous les ministères

Une circulaire du Premier ministre signée le 30 novembre et publiée ce matin au Journal officiel exprime la volonté de Jean-Marc Ayrault d’une mobilisation générale de tous les ministères en faveur des quartiers populaires. La circulaire fixe les modalités de l’élaboration de conventions d’objectifs entre le ministre délégué à la Ville et les autres ministères.
Le Premier ministre constate que « les inégalités entre les quartiers de la politique de la ville et le reste du territoire se creusent ». Jugeant cette situation « intolérable » et les moyens pour y remédier « insuffisants », il appelle à « l’engagement de l’ensemble du gouvernement (pour) inverser cette spirale de dégradation ».
Des « conventions d’objectifs pour les quartiers populaires » vont donc être signées entre le ministre en charge de la politique de la ville, François Lamy, et les autres ministères, de manière à fixer des objectifs précis, quantifiables, « assortis d’indicateurs lisibles, simples et en nombre resserré ». Ces conventions devront être conclues avant la tenue du comité interministériel que le Premier ministre convoquera « au premier trimestre 2013 ». La circulaire contient, en annexe, l’architecture des conventions à signer.
Il s’agit clairement de privilégier des actions lisibles et visibles, tant sur la mise en uvre des actions que sur leur pilotage et leur évaluation. François Lamy a donné hier, lors d’une conférence de presse, quelques exemples des objectifs qui pourraient être fixés : avec le ministère du Travail, installer une présence de Pôle emploi dans chaque quartier difficile. Avec celui de l’Éducation nationale, fixer un taux minimal de scolarisation des enfants de 2 à 3 ans ou de remplacement des enseignants. François Lamy a résumé ses ambitions en disant vouloir que « le droit commun remonte dans les banlieues sensibles », et que le niveau de service public y soit équivalent à ce qui existe sur le reste du territoire.
Paradoxalement, cette action volontariste s’engage au moment où les crédits alloués aux zones sensibles vont diminuer et être concentrées sur les quartiers « les plus en difficulté ». Le ministre a d’ores et déjà annoncé qu’après concertation sur ce sujet, « à l’arrivée il n’y aura plus 2500 quartiers » prioritaires mais seulement « quelques centaines ».
Télécharger la circulaire PRMX1241189C du 30 novembre 2012.
S'ABONNER GRATUITEMENT NOUS ÉCRIRE
PARTAGER
IMPRIMER


Retrouver une édition

Sur le site de l'AMF
Accéder au site