Maire-info
Le quotidien d’information des élus locaux
Édition du mercredi 11 avril 2001
Politique de la ville

Lionel Jospin salue le travail des médiateurs de proximité

Lionel Jospin a salué mardi le travail des 103 premiers délégués du médiateur de la République dans les quartiers en difficulté, en les présentant comme un " rouage essentiel de la réforme de l'Etat ". Le Premier ministre, qui concluait un colloque à la maison de la Chimie sur le bilan de l'action de ces " médiateurs de proximité ", un peu plus d'un an après leur institution par le gouvernement, s'est appuyé sur son expérience personnelle pour exprimer son " soutien et sa gratitude " à ces bénévoles. Les délégués du Médiateur ont été institués en décembre 1999 par le gouvernement sur proposition conjointe du médiateur de la République, Bernard Stasi, et du ministre délégué à la ville Claude Bartolone. L'objectif était d'installer 300 médiateurs en trois ans dans les quartiers afin de faciliter les relations entre les habitants, souvent d'origine étrangère, et les administrations. Les nouveaux médiateurs, a expliqué M. Jospin, sont " un relais essentiel entre des citoyens qui, souvent, connaissent mal leurs droits et une administration qui ne sait pas toujours communiquer avec eux ". " A mes yeux, votre engagement auprès de nos concitoyens qui vivent dans des quartiers en difficulté a valeur d'exemple ", a souligné le Premier ministre. " Avec l'ensemble des acteurs de la politique de la ville, vous restaurez, vous resserrez des liens parfois trop distendus entre certains de nos concitoyens et la communauté nationale. Vous aidez à construire un pays plus juste envers ses administrés, plus solidaire envers les plus démunis, plus accueillant pour les plus faibles. " Au passage, le Premier ministre s'est engagé à donner " très prochainement " des réponses aux interrogations des délégués du médiateur sur leur statut, en particulier le régime social de leur activité, leurs horaires et les moyens qui leur sont affectés. Avant le discours du Premier ministre, Claude Bartolone a estimé que ces nouveaux médiateurs répondaient au message adressé au gouvernement par les électeurs des quartiers populaires à l'occasion des dernières élections municipales. " Cette petite réforme que nous avons voulue va certainement devenir une grande réforme ", a lancé le ministre de la Ville, pour qui les médiateurs de proximité permettent de " casser le sentiment d'abandon qui existe trop souvent dans nos quartiers populaires ". pt></scrip
S'ABONNER GRATUITEMENT NOUS ÉCRIRE
PARTAGER
IMPRIMER


Retrouver une édition

Sur le site de l'AMF
Accéder au site