Édition du mercredi 23 novembre 2011


    Imprimer Imprimer

Plan de relance de l'économie mahoraise: l'Etat prêt à débloquer 50 millions d'euros

L'Etat est prêt à débloquer 50 millions d'euros en 2012 pour aider au redémarrage de l'économie de Mayotte, mise à mal par le conflit social sur la vie chère de l'automne, a annoncé mardi 22 novembre la ministre de l'outre-mer, marie-luce penchard, à l'issue d'une réunion de travail avec des grands élus de mayotte (député, sénateurs, président du conseil général et ancien président, président de l’association des maires, conseillère économique et social) au ministère de l’Outre-mer.
«Il y a aujourd’hui urgence à relancer l’activité pour préserver l’emploi, le développement et le pouvoir d’achat des Mahorais. Le Gouvernement souhaite s’investir fortement pour mettre en oeuvre ce plan de mobilisation des crédits publics, en étroite concertation avec les élus», indique la ministre dans un communiqué.
Concrètement, pour «surmonter les problèmes de cofinancements publics qui bloquent souvent des projets», la ministre a proposé de mobiliser des crédits de l’Etat pour financer rapidement «des investissements publics utiles à la population». Il s’agit de la «réhabilitation des routes urbaines; de travaux d’aménagement pour favoriser la construction de logements; d’accélérer des travaux nécessaires d’alimentation en eau potable et de gestion des déchets; de travaux de réhabilitation des écoles; du développement de la production locale en faveur du secteur agricole; des aides d’urgence pour soutenir les entreprises en difficulté (plan CoRail)».
La ministre a précisé que les opérations financées devront «concerner des projets prêts à démarrer au premier trimestre 2012. «Avec les élus de Mayotte, le préfet est chargé d'élaborer ce plan dans les prochains jours», a-t-elle ajouté.
Au cours de la réunion, il a également été décidé de mettre en place «une instance de suivi de la départementalisation, qui devra se réunir au moins une fois par an. Les élus transmettront des propositions sur la composition de ce comité, qui sera alors institutionnalisé».
Enfin, en réponse à une demande des organisations syndicales, la ministre a informé les élus qu’elle était «disposée à ce que l’Etat finance une étude confiée à un prestataire extérieur sur la structure des prix et, plus largement, sur le mode de fonctionnement de l’économie mahoraise».

Pour accéder au communiqué de presse, utiliser le lien ci-dessous.
Édition du mercredi 23 novembre 2011 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France