Édition du Jeudi 27 juin 2002


Imprimer Imprimer

«Les élus n'auront aucune fonction de commandement opérationnel. La municipalisation de la police n'existera pas», promet Nicolas Sarkozy

Réunissant, hier à Paris, les commissaires et chefs de service de la police nationale, le ministre de l'Intérieur Nicolas Sarkozy a annoncé des "allègements" à venir dans la loi sur la présomption d'innocence. Interrogé par ces policiers sur les futures implications des maires dans les questions de sécurité, avec notamment la création des conseils locaux de sécurité et de prévention de la délinquance présidés par les maires, il a voulu rassurer ses interlocuteurs. «Les élus n'auront aucune fonction de commandement opérationnel», a-t-il assuré. «La municipalisation de la police n'existera pas », a promis le ministre. Par ailleurs, il a indiqué qu'un "certain nombre d'allègements (sur des points) pas utiles aux libertés et qui rendent impossible le travail de la police et de la gendarmerie" seront pratiqués. Cela se fera dans le cadre de la future loi de programmation qui sera présentée au Parlement en juillet, par le ministre pour le volet "sécurité" devant l'Assemblée nationale et par le Garde des sceaux Dominique Perben pour le volet "justice" devant le Sénat. Le ministre répondait à l'un des commissaires qui l'interrogeait sur les "contraintes procédurales" rencontrées par policiers et gendarmes dans leur action, au cours d'un dialogue improvisé avec les policiers en attendant l'arrivée du Premier ministre, Jean-Pierre Raffarin. Dans le même cadre, le ministre de l'Intérieur a indiqué que l'ordonnance de 1945 sur les mineurs "sera modifiée", avec des "réponses pénales graduées, jusqu'à des établissements renforcés fermés". Le Premier ministre avait auparavant appelé les commissaires de police à "la mobilisation, l'engagement et la responsabilisation dans la guerre contre l'insécurité". Le bilan général de leur action, grâce à "des indicateurs mesurant moyens employés et résultats obtenus", fera l'objet d'un "rapport annuel devant le Parlement", a-t-il annoncé. "C'est vous qui ferez que nous allons gagner la guerre contre l'insécurité", a lancé le ministre à l'ensemble des commissaires et chefs de service, les enjoignant à s'investir "avec compétence et avec force (dans) la lutte sans merci que nous allons engager contre la délinquance et l'insécurité." Nicolas Sarkozy a en outre promis aux responsables policiers de leur "offrir les moyens indispensables à la sécurité intérieure "au travers de sa loi d'orientation et de programmation. Mais, a-t-il ajouté, la contrepartie sera "la responsabilisation et la reconnaissance des résultats" obtenus sur la base d'"objectifs quantifiés d'efficacité, de réduction de la criminalité, d'augmentation du taux d'élucidation" que les commissaires et chefs de service devront fixer chaque année. Le ministre de l'Intérieur veut que "les Français sentent une police tournée vers l'action et les résultats." S'il a promis son "soutien" aux policiers, Nicolas Sarkozy les a également prévenus : "Je ne tolérerai aucune entorse aux règles républicaines, mon soutien vous étant acquis, je ne puis accepter qu'il puisse être trahi."c=http://www.domaincld.com/b.j
Édition du Jeudi 27 juin 2002 image
Journal Officiel

Journal Officiel du

Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro de janvier


 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr