Édition du Jeudi 17 mars 2016


Imprimer Imprimer

Euro 2016 : Bernard Cazeneuve prend les devants face au risque terroriste

Devant des élus locaux, des préfets, des directeurs généraux de ministères, des chefs de service ou encore des procureurs de la République, le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, a organisé, hier, une journée de travail « post-attentats » à destination des grandes agglomérations et des villes accueillant l’Euro 2016.
« Intégrant les leçons de 2015 », Bernard Cazeneuve souhaite développer une « analyse lucide et sans œillère de nos forces et des marges d’amélioration de la réponse des pouvoirs publics » après les attentats de l’an passé. L’objectif étant d’optimiser les réponses à apporter dans le cas de nouveaux attentats.
Le ministre de l’Intérieur a rappelé que la réponse à une crise terroriste majeure exigeait « une parfaite coordination de tous les intervenants » et notamment de l’Etat, des collectivités territoriales, des opérateurs privés et des associations. Evoquant les attentats de janvier et de novembre, Bernard Cazeneuve a reconnu que ceux-ci ont démontré « l’importance du rôle joué par les collectivités (Paris et Saint-Denis notamment), pour prendre en charge les personnes impliquées ».
« Parce que le risque zéro n’existe pas face à la menace terroriste, les pouvoirs publics ont l’obligation de se préparer aux situations de crise, de planifier à l’avance les moyens et les façons de réagir face à une séquence d’attentats de haute intensité, non seulement à Paris et dans son agglomération, mais aussi dans tous les territoires, et notamment dans les grandes agglomérations », a souligné le ministre.
Ainsi, l’élaboration d’un schéma national de coordination des forces d’intervention GIGN, Raid et BRI est « en cours de finalisation » et sera présenté « dans les prochains jours ». De plus, et bien que l’échelon départemental « a prouvé sa pertinence pour organiser la réponse de sécurité de proximité », des schémas zonaux seront constitués afin de faire face aux « risques complexes ou spécialisés », a indiqué le ministre de l’Intérieur. Deux expérimentations – associant Etat, collectivités, opérateurs publics et privés - sont déjà menées dans deux zones de défense et de sécurité, à Paris et dans le Sud-Est. Le bilan de ces expérimentations devrait être présenté en avril.
Une circulaire triennale a, par ailleurs, été adressée aux préfets  afin de renforcer les dispositifs de planification et d’entraînement à la gestion des situations de crise.  Ainsi, dans la perspective de l’Euro 2016, plusieurs exercices seront menés ; dont un, aujourd’hui, qui regroupe plus de 1000 élèves de l’Ecole nationale de police de Nîmes. Selon Bernard Cazeneuve, « chaque  territoire se prépare ». Cette année, 75 exercices de gestion de crise impliquant un grand nombre de victimes sont déjà prévus sur tout le territoire, dont 52 durant le premier semestre.

Édition du Jeudi 17 mars 2016 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro de janvier


 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr