Édition du Lundi 6 avril 2009


Imprimer Imprimer

A son tour, le maire de Caen interdit la «conférence-spectacle» de Dieudonné pour prévenir les risques de troubles à l'ordre public

Après Montpellier, Belfort et Vannes, c'est au tour de Caen d'interdire le spectacle de l'humoriste très controversé Dieudonné. Le député-maire PS de la ville normande, Philippe Duron, a justifié avoir pris cette décision «afin de prévenir les risques de troubles à l'ordre public». L'édile a ajouté sur RTL: «Ce n'est pas l'artiste qui est sanctionné, mais le militant politique.» La «conférence-spectacle» de Dieudonné devait avoir lieu le 8 avril dans un Novotel de Caen, avant qu'Accor ne l'annule. Mais la société qui l'organise la maintient et appelle à un rassemblement devant le Novotel le jour où devait se tenir le spectacle. Les conférences annulées peuvent se tenir dans des lieux privés. Face à ces annulations en cascade, Dieudonné a réagi. Il a porté plainte mercredi pour «injures, harcèlement et discrimination» contre le maire de Saint-Josse - le quartier le plus pauvre et le plus multiculturel de Bruxelles - qui avait, lui aussi, tenté en vain d'interdire son spectacle. L'humoriste a été condamné à plusieurs reprises pour des propos sur la Shoah. Il avait notamment comparé les juifs à des «négriers». Il a dernièrement annoncé être candidat «antisioniste» aux prochaines élections européennes du 7 juin.
Édition du Lundi 6 avril 2009 image
Journal Officiel

Journal Officiel du

Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro de janvier


 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr