Édition du Mardi 8 mars 2005


Imprimer Imprimer

Le gouvernement réfléchit « aux moyens de faciliter l'accès (des femmes) aux responsabilités d'élu »

Près de 1 800 femmes maires de France, le buste ceint de l'écharpe tricolore, ont pris lundi, veille de la Journée internationale de la femme, possession du Palais du Luxembourg, à l'invitation du président du Sénat Christian Poncelet. Ces "États généraux de la démocratie locale et de la parité", inscrits dans le programme des manifestations organisées par le Sénat pour le 60e anniversaire de la Libération, ont célébré la première participation des femmes à une élection en France lors des municipales des 29 avril et 13 mai 1945. Ils ont donné lieu, dans la matinée, à une réflexion au sein de cinq commissions sur la condition féminine à l'épreuve des responsabilités électives, les priorités de gestion des femmes maires, leur vision de l'avenir, l'information et la communication ainsi que la manière d'améliorer la participation des femmes à la vie politique. Dans ces débats, le "manque de temps disponible" a été très largement cité comme le "premier obstacle" à la participation des femmes à la vie politique, le temps consacré aux "tâches domestiques" représentant, selon les statistiques de l'INSEE pour 1999, dernière année de référence, 4h18 pour les femmes et 1h26 pour les hommes. Au cours d'une séance plénière, l'après-midi au Palais des congrès de Paris, dans un message lu par Simone Veil, ancien ministre d'Etat, le président Jacques Chirac a annoncé son intention de "rendre la parité réellement effective à l'occasion des scrutins uninominaux". Le président Poncelet a exalté la "féminisation" du Sénat, qui compte depuis les dernières élections 17% de femmes contre 12% à l'Assemblée nationale, et formulé des propositions pour une extension de la parité aux "mandats électoraux pourvus au scrutin majoritaire" qui échappent encore à cette règle. La séance plénière a été suivie de trois tables rondes, au cours desquelles la présidente de la délégation sénatoriale aux droits des femmes Gisèle Gautier (UDF, Loire-Atlantique) a exprimé la conviction qu'il fallait "étendre aux exécutifs municipaux, et plus largement à tous les exécutifs locaux, les mécanismes de parité introduits dans les assemblées délibérantes". Lors de la clôture des États généraux, le ministre de l'Intérieur, Dominique de Villepin, a indiqué que le gouvernement réfléchit " aux moyens de faciliter l’accès aux responsabilités d’élu. Comment faciliter le passage de la vie professionnelle à la vie politique de façon à assurer la continuité des expériences et la diversité du recrutement ?" Et de conclure : " C’est l’un des grands chantiers qui devra nous mobiliser dans les prochains mois. "</sc
Édition du Mardi 8 mars 2005 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro de janvier


 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr