Édition du mardi 19 avril 2016


Imprimer Imprimer

Une nouvelle vidéo pédagogique du Club des villes cyclables

Le Club des villes et territoires cyclables, association qui regroupe quelque 1500 collectivités territoriales et milite pour la promotion du vélo, continue son travail de pédagogie en collaboration avec le Cerema (ex-Certu). Dernière production : un petit film sur la visibilité des cyclistes, gratuit, et que toute collectivité, école, etc., peut obtenir et diffuser sur simple demande.
Cette série de courtes vidéos (5 à 7 minutes) s’adresse aussi bien « aux aménageurs, aux élus, qu’aux automobilistes et aux cyclistes », explique le Club. Ils sont réalisés grâce à l’expertise du Cerema et avec le soutien financier de la Délégation à la sécurité et la circulation routières. Après deux vidéos sur le cédez le passage cycliste et le double-sens cyclable, le Club s’attaque donc à la question de la visibilité des cyclistes qui, on le sait reste une cause non négligeable d’accidents. Dans les grandes villes notamment, les accidents de vélo les plus graves impliquent souvent un gros véhicule (type poids lourd), dont les angles morts sont plus importants qu’une voiture. « Voir et être vu » est donc un enjeu vital pour les cyclistes.
S’il dépend essentiellement des cyclistes eux-mêmes de se donner les moyens d’être vus, grâce à des équipements adéquats (gilets réfléchissants aux normes européennes, brassards, phares, etc.), la visibilité des cyclistes est aussi affaire d’aménagements... ou de bon sens. Le film montre par exemple de façon concrète comment des conteneurs d’ordures ménagères mal positionnés peuvent être dangereux en ce qu’ils peuvent cacher des cyclistes aux automobilistes.
Ce que le Club défend depuis des années, c’est l’idée que le vélo cessera d’être dangereux lorsqu’il sera profondément intégré dans le paysage urbain du pays – comme c’est le cas aux Pays-Bas par exemple. C’est lorsque la présence de vélos devient naturelle qu’elle ne surprend plus, que les automobilistes apprennent à anticiper l’apparition d’un cycliste et à prendre des précautions en amont. Le développement des double-sens cyclables dans de très nombreuses villes va dans ce sens : peu à peu, les automobilistes apprennent qu’à tout moment un vélo peut surgir en sens inverse, et ils adaptent leur conduite à cette présence.
Rappelons que le Club des villes cyclables a également lancé, il y a quelques mois, un observatoire de l’indemnité kilométrique vélo (lire Maire info du 16 février). On ne peut que constater, en allant y jeter un coup d’œil, que l’indemnité kilométrique vélo (IKV) tarde pour le moment à se développer : seule une douzaine d’entreprises se sont pour le moment fait connaître sur l’Observatoire et, à deux exceptions près, ce sont de très petites entreprises. Cela ne signifie évidemment pas que 12 entreprises seulement se sont lancées dans l’aventure – aucun bilan de l’IKV n’est pour l’instant venu du ministère trois mois après le lancement du dispositif – mais on peut toutefois supposer que s’il connaissait un grand succès, le nombre d’inscrits à l’Observatoire serait bien supérieur.
F.L.
Voir la vidéo sur la visibilité des cyclistes.
Le site du Club des villes et territoires cyclables.


Édition du mardi 19 avril 2016 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France