Édition du mardi 27 octobre 2015


Imprimer Imprimer

Migrants : François Baroin apporte son soutien à la maire de Calais et aux élus locaux faisant face à une situation dramatique

Le président de l’AMF, François Baroin, a indiqué hier à l’issue de sa visite à Calais que « ce qui se passe à Calais concerne toutes les communes de France », marquant ainsi la solidarité de l’AMF à la maire de Calais, Natacha Bouchart, et à tous les élus locaux confrontés depuis des années à cette crise migratoire. Répondant à l’invitation de la maire de Calais, qui vient d’intégrer le bureau de l’AMF, le président de l’AMF s’est en effet rendu sur place pour rencontrer les élus de l’agglomération, ainsi que les acteurs économiques et associatifs pour discuter avec eux de la crise migratoire et de son impact sur l’agglomération calaisienne.
« Le rôle de l’AMF est de soutenir et d’acompagner les maires qui rencontrent ces très graves de difficultés », a déclaré François Baroin, indiquant que son association se « fera le relais auprès du gouvernement des préoccupations des élus du terrain ». Il a notamment indiqué que ce n’était pas aux collectivités locales, ni aux contribuables locaux, de supporter la charge financière de cette situation, le droit d’asile étant une compétence de l’Etat. François Baroin aussi « rendu hommage au sens élevé des responsabilités dont font preuve quotidiennement les élus et leurs équipes dans la gestion de cette douloureuse situation », réclamant « à la fois de la fermeté et de l’humanité vis-à-vis de ces personnes en très grande difficulté ».
Des élus particulièrement découragés et qui « se sentent abondonnés par les pouvoirs publics » au point que Natacha Bouchart a demandé il y a quelques jours l’intervention des forces armées face à l’ampleur de la situation. Environ 6 000 migrants seraient en effet aujourd’hui à Calais et on avance même le chiffre de10 000 à la fin de l’année. Vendredi dernier, le gouvernement a annoncé de nouvelles mesures sanitaires pour améliorer la prise en charge des migrants. C’est ainsi que 200 femmes et enfants supplémentaires ont pu passer la nuit d’hier dans des tentes chauffées.
Les tentes sont présentées comme une solution temporaire en attendant la construction d'extensions du centre dans les prochaines semaines. D'ici la fin de l'année, 400 places pour cette population dite « vulnérable » devraient être proposées. Par ailleurs, le sous-préfet a annoncé le départ en car, aujourd’hui depuis Calais, de 292 migrants ayant renoncé à l'Angleterre, pour des « centres de répit où ils pourront réfléchir à leur avenir ». Le dépôt d'une demande d'asile ne faisait pas partie des conditions du dispositif.
« Ce premier départ de 300 migrants volontaires ne constitue que l'amorce d'une réponse », a réagi Natacha Bouchart. « Ce dispositif doit se poursuivre pour parvenir à réduire drastiquement le nombre de migrants présents à Calais », a-t-elle ajouté.
Le prochain Congrès de l'AMF consacrera un atelier à ce sujet de l'accueil des migrants : « Europe : les communes et intercommunalités face aux défis des migrations ». Mercredi 18 novembre à 14h30.
Édition du mardi 27 octobre 2015 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro de janvier


 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr