Édition du vendredi 3 mai 2002


Imprimer Imprimer

Travaux publics : selon la Fédération nationale des travaux publics (FNTP), l'activité s'est nettement dégradée au cours du premier trimestre

Selon les résultats de l'enquête trimestrielle d'opinion, réalisée sur le marché intérieur au mois d'avril 2002 par la Fédération nationale des travaux publics (FNTP) et l’INSEE, « le jugement des entrepreneurs sur leur carnet de commandes se détériore mais demeure au-dessus de sa moyenne de longue période. Les chefs d'entreprise indiquent également que le volume des commandes reçues au cours des trois derniers mois continue de chuter. » Cette situation de baisse des commandes est continue depuis près de deux années consécutives. La note de conjoncture relève que « les délais de paiement ont tendance à légèrement se rallonger». Les tensions sur la production sont de plus en plus ténues. Seul un quart des entreprises, contre plus d'un tiers il y trois mois et la moitié un an plus tôt, indique ne pas pouvoir augmenter leur production. Les tensions qui persistent s'expliquent en majorité par des difficultés de recrutement. Les prévisions d'effectifs pour le prochain trimestre se stabilisent cependant à un niveau assez élevé. L'enquête de conjoncture d'avril 2002 réalisée auprès des entreprises de travaux publics indique que l'activité s'est nettement dégradée au cours du premier trimestre. Les anticipations sur l'activité future s'orientent à nouveau à la baisse et reviennent au niveau de l'enquête d'octobre 2001. Cette enquête porte sur un échantillon représentatif d'environ 1500 entreprises, interrogées en janvier, avril, juillet et octobre par l'enquête trimestrielle de conjoncture. Les réponses des entrepreneurs sont pondérées selon l'importance des entreprises, puis redressées afin d'effacer les effets des différences de taux de sondage entre catégories d'entreprises. La clientèle publique désigne l'Etat et les collectivités territoriales. La clientèle privée comprend toutes les entreprises, y compris celles dont le capital est contrôlé par l'Etat. Les réponses concernent toutes la situation personnelle de l'entreprise interrogée. Elles sont qualitatives, aussi l'interprétation est-elle davantage fondée sur le profil des séries que sur les seuls derniers résultats. La plupart de ces séries qualitatives sont des soldes d'opinion. Ainsi, par exemple, le solde d'opinion sur la tendance de l'activité correspond à la différence entre, d'une part, la proportion de réponses envisageant une hausse, d'autre part, celle envisageant une baisse. Une hausse d'un solde d'opinion traduit généralement une amélioration pour les entreprises, sauf dans le cas des délais de paiement où c'est l'inverse. c=
Édition du vendredi 3 mai 2002 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro de janvier


 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr