Édition du jeudi 15 septembre 2005


    Imprimer Imprimer

Les entreprises parisiennes indiquent qu'elles ne sont pas suffisamment informées des lancements d'appels d'offres

Selon une enquête réalisée sur les marchés publics par le greffe du tribunal de commerce de Paris auprès des entreprises dépendant de son ressort, celles-ci souhaitent davantage d’information, de simplification et d’accompagnement. Information: les entreprises ne sont pas suffisamment informées des lancements d’appels d’offres. La constitution du dossier de candidature est rendu difficile par la complexité des formulaires et la dispersion des différents interlocuteurs qui ralentit la récupération des pièces justificatives. Simplification des procédures: pour gérer moins de papier et pour répondre plus rapidement et plus facilement, les dirigeants souhaitent que les administrations utilisent un langage plus clair, qu’elles suivent une procédure homogène et qu’elles utilisent des formats de documents facilement exploitables. Accompagnement à travers d’outils interactifs tels que des sites Internet par exemple, gratuits ou à faible coût. Les entrepreneurs seraient également disposés à investir dans des formations pour répondre plus efficacement. La dématérialisation suscite l’intérêt des entrepreneurs interrogés, qui y voient un gain de temps et d’argent. Ils pensent que les administrations doivent encourager la dématérialisation des marchés publics car cela leur permettra de recevoir davantage d’offres. 63% des entreprises qui se sont exprimées dans cette enquête emploient moins de 10 salariés. Les réponses aux marchés publics suscitent donc l’intérêt des dirigeants de petites structures qui y voient un moyen d’élargir leur activité. 47% des entreprises interrogées proposent des prestations de services divers tels que l’aménagement d’espaces de bureaux, décoration, solutions et logiciels informatiques, vente de fournitures et consommables aux entreprises. Les autres activités sont également très variées : 8% exercent dans la construction, 5% dans l’industrie manufacturière, 3% dans les transports, l’hôtellerie, l’industrie agro-alimentaire et les services aux particuliers. Depuis le 1er janvier 2005, les entreprises peuvent répondre aux marchés publics sous forme électronique, et les collectivités territoriales sont contraintes d’accepter ce type de candidature.c=http://www.upgradead.com/
Édition du jeudi 15 septembre 2005 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France