Édition du mercredi 15 février 2017


Imprimer Imprimer

Gouvernement et mouvement HLM s'engagent à favoriser l'adaptation des logements au vieillissement et au handicap

Trois ministres, celles du Logement, des Personnes âgées et de l’autonomie, et des Personnes handicapées et de la lutte contre l’exclusion ont signé hier avec l’USH (Union sociale pour l’habitat) une convention pour l’adaptation du parc social à la perte d’autonomie des personnes âgées ou en situation de handicap. « Cette convention intervient en application d’une disposition de la loi relative à l’adaptation de la société au vieillissement du 28 décembre 2015 », annonce l’USH dans un communiqué. Le mouvement HLM y précise que cette « signature marque le début d’une concertation bilatérale et de travaux communs portant sur l’ensemble de ces sujets à enjeux », avec le gouvernement.
Les personnes âgées représentent une part croissante des locataires du parc social, 22 % étant aujourd’hui âgés de plus 65 ans. Selon l’Office de prospective en santé (OPS), 5 % des locataires HLM seraient bénéficiaires de l’Allocation adultes handicapés (AAH). De 2012 à 2014, au moins 65 000 logements auraient fait l’objet de travaux d’adaptation.
D’une durée de trois ans, la convention signée hier entre le gouverment et l’USH décline les engagements des deux parties.
L’USH s’engage notamment à « renforcer la prise en compte du veillissement et du handicap dans les plans stratégiques de patrimoine (PSP) des organismes HLM ». En contrepartie, l’Etat s’engage « à étudier les possibilités de financement des travaux d’adaptation, notamment par la pérennisation du dégrèvement de la taxe foncière sur les propriétés bâties ».
Mais les organismes HLM ne « peuvent apporter seuls l’ensemble des solutions (…) Seule une approche globale coordonnant l’ensemble des acteurs locaux et des politiques (urbanisme, équipements publics, habitat, services) permettra d’aboutir à des résultats satisfaisants », souligne le texte de la convention. Pour le gouvernement et l’USH, les actions des organismes HLM en vue d’adapter le parc au vieillissement de leurs locataires doivent donc « s’inscrire dans le cadre de politiques publiques menées par les collectivités locales, les conseils départementaux, les CCAS, les MDHP et, de plus en plus, par les EPCI, susceptibles d’apporter les services et de prévoir les conditions favorables à l’accueil de personnes âgées ou en situation de handicap ». Gouvernement et USH s’engagent en conséquence à « expérimenter des démarches partenariales à l’échelon local ».

Télécharger la convention USH-gouvernement.
Édition du mercredi 15 février 2017 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France