Maire-info
Le quotidien d’information des élus locaux
Édition du mercredi 18 janvier 2012
Investissements

Pour l'AEAFCL, «la dégradation financière rend plus que jamais urgente la création d'une Agence de financement des collectivités locales»

Alors que le secteur bancaire se retire, depuis plusieurs mois, du financement des collectivités locales, dans un communiqué remis à la presse hier, l’Association d’étude pour l’Agence de financement des collectivités locales (AEAFCL) considère que «l’annonce par Standard & Poor's de la baisse de la note attribuée à la dette souveraine française va aggraver une situation déjà préoccupante». Elle estime que «le manque d’offre de financement par le secteur bancaire serait de 8 à 10 milliards d’euros en 2012», ce qui «entraînera l’arrêt de projets déjà entamés ou indispensables, avec des conséquences dramatiques sur l’ensemble des acteurs économiques, et notamment les PME et TPE».
Elle indique qu’en «l’absence de nouveaux outils dédiés à leur financement, les collectivités locales, dépendantes de l’offre bancaire, continueront non seulement de voir les taux d’intérêts qui leurs sont appliqués augmenter mais ne pourront pas non plus emprunter la totalité des 18 à 20 milliards d’euros par an nécessaires à la réalisation d’investissements publics indispensables et attendus».
Il y a donc «urgence à diversifier, à terme, l’offre de financement pour augmenter l’offre de liquidité, allégeant ainsi la pression qui pèse aujourd’hui sur les collectivités locales», indique l’AEAFCL, «d’autant que les élus manquent de visibilité quant au projet de nouvelle banque publique, portée par la Banque postale et la Caisse des dépôts, qui devrait voir le jour cette année».
Elle rappelle que «partout en Europe», «ces agences fonctionnent parfaitement et continuent de bénéficier de la confiance des investisseurs».
«Au moment où l’Etat s’adresse aux collectivités locales pour qu’elles participent à l’effort de maîtrise de la dépense», il y a, précise l’AEAFCL, «la possibilité de leur permettre, par cette mutualisation, de faire réaliser de substantielles économies d’une part et de soutenir les entreprises locales d’autre part». Elle demande que le Gouvernement dépose «un texte de loi créant l’Agence, déjà écrit et qui fait l’objet d’un véritable consensus politique».
Le projet d’Agence de financement des investissements locaux portée par Jacques Pélissard, président de l’AMF, Michel Destot, président de l’AMGVF, et Gérard Collomb, président de l’ACUF, ainsi que par l’ARF, l’ADF, l’AdCF et plus de 80 collectivités, est un outil de financement complémentaire à l’offre bancaire.

- Pour accéder au communiqué de presse, utiliser le premier lien ci-dessous.
- Pour en savoir plus sur AEAFCL, utiliser le second lien ci-dessous.
S'ABONNER GRATUITEMENT NOUS ÉCRIRE
PARTAGER
IMPRIMER
Retrouver une édition

Sur le site de l'AMF
Accéder au site