Édition du mercredi 19 juillet 2006


Imprimer Imprimer

Expulsion d'enfants scolarisés : les maires du Grand Ouest publient une déclaration commune

Les maires des villes du Grand-Ouest (1) ont publié, hier, une déclaration commune de soutien aux enfants scolarisés dont les parents sont déboutés du droit d'asile. Le même jour, Nicolas Sarkozy s'est engagé à publier le 24 juillet prochain le nombre exact des familles sans papiers régularisées ou expulsées afin que le sort des enfants scolarisés soit réglé « avant la rentrée scolaire ». Il a précisé mardi, sur Europe 1, qu'il envisageait « quelques milliers » d'expulsions d'immigrés sans papiers et parents d'enfants scolarisés, sans préciser le nombre de personnes susceptibles dans le même temps d'être régularisées. Pour leur part, les maires des villes du Grand-Ouest soulignent qu’à plusieurs reprises, ces derniers mois, « en réponse à la mobilisation citoyenne, le ministère de l’Intérieur a cherché à compléter ou réorienter ces textes en signant des circulaires et compléments de circulaires. Aujourd’hui, l’ambiguïté orchestrée de cette politique laisse à la discrétion administrative des préfets et de leurs services l’examen et le règlement de situations humaines douloureuses dont nous mesurons chaque jour dans nos villes, au contact de nos concitoyens, la complexité ». Ils estiment que « l’absurdité de ces pratiques trouve une parfaite illustration dans le cas des enfants scolarisés dont les parents, déboutés du droit d’asile, se retrouvent sans papiers. Tout au long de cette année, des enfants ont été scolarisés dans les écoles maternelles, élémentaires, collèges et lycées dans nos villes et sont aujourd’hui menacés d’expulsion ». Pour ces élus, « en participant à la vie scolaire de leurs établissements, ces enfants et leurs familles ont témoigné de leur volonté de s’intégrer, de connaître notre langue, d’apprendre à vivre ici comme n’importe quel enfant ou jeune de leur âge. Ils nous ont montré leur souhait de devenir des jeunes citoyens respectueux et fiers, eux aussi, des valeurs portées par notre république. Chaque jour dans nos écoles, qui sont aussi les leurs, ils ont manifesté la volonté de se construire un avenir ». Au moment où, alors que l’année scolaire se termine, le ministère de l’Intérieur se prépare à faire expulser nombre d’entre eux, les maires des villes de l’Ouest disent soutenir « la démarche d’intégration de ces enfants et de leurs familles et ils demandent au ministère de l’Intérieur de donner des instructions aux services préfectoraux conformes à la loi de 1998 votée sous le gouvernement Jospin par la majorité de la gauche plurielle, afin de procéder à la régularisation de ces familles. En organisant des parrainages civils dans nos mairies, nous entendons leur témoigner notre soutien et dire à toutes celles et ceux qui sont à leurs côtés jour après jour : nous sommes avec vous ». (1) Jean-Marc Ayrault, maire de Nantes, François Cuillandre, maire de Brest, Jean-Claude Antonini, maire d’Angers, Jean-Claude Boulard, maire du Mans, Michel Le Goff, maire de Morlaix, Edmond Hervé, maire de Rennes, Gilles Retière, maire de Rezé, Pierre Regnault, maire de La Roche-sur-Yon, Charles Gautier, maire de Saint-Herblain, Jean-Pierre Marchand, maire de Saumur.c=http:/
Édition du mercredi 19 juillet 2006 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France