Édition du jeudi 24 avril 2014


Imprimer Imprimer

La territoriale frôle le quota obligatoire de 6% d'agents handicapés

En ces temps austères où les louanges sont rares et les appels aux coupes budgétaires légion, les résultats 2013, publiés mardi dernier, sur l'emploi des personnes handicapées dans la fonction publique donnent une lecture à contre courant. Selon ces données de la FIPHFP (Fonds d’insertion pour les personnes handicapées dans la fonction publique), le taux d’emploi des personnes handicapées dans la fonction publique a légèrement progressé en 2013 pour attenidre 4,64 % contre 4,39 % l’année précédente.
En premier lieu, ces résultats distinguent la fonction publique territoriale (FPT) comme étant toujours la meilleure élève parmi les trois fonctions publiques, voire "exemplaire" comme l'annonçait dès novembre 2013 à Maire Info le directeur du FIPHFP (lire Maire info du 20 novembre 2013). Avec 5,66% de travailleurs handicapés, la FPT se rapproche du seuil légal minimum de 6%, devant la fonction publique hospitalière (5,20%) et surtout celle de l’État qui reste en deçà des 4% (3,53%).
Globalement, le taux d'emploi des handicapés dans les trois fonctions publiques continue de s'améliorer : il passe à 4,64%. Il n'était que de 3,74% en 2006, année où la loi a imposé les mêmes obligations au secteur public qu'au secteur privé. Les entreprises font toujours moins bien puisque le taux d'emploi de travailleurs handicapés dans le privé dépasse à peine les 3%. Alors le chômage des personnes handicapées est plus élevé que la moyenne nationale.
Autre motif de satisfecit pour le FIPHFP qui dévoilait ces résultats avant hier : la somme des dépenses dites d'intervention (aides à l'emploi des personnes handicapées) - 160,8 millions d’euros - a dépassé en 2013 la somme des contributions reçues (pénalités versées par les employeurs ne respectant pas le quota de 6%) - 148,7 millions d’euros. Une première pour cet établissement public qui y voit « le témoignage d’un dynamisme visant à amplifier les voies d'accès à l'emploi et à développer l'accessibilité pour les personnes en situation de handicap ». Sans que le FIPHFP le dise, c'est aussi pour lui la démonstration que la page est tournée avec une gestion souvent brocardée pour son incapacité (avec une vacance de pouvoir en 2012) ou ses lourdeurs.
Il faut également noter que les contributions des employeurs diminuent, logiquement à mesure que le taux d'emploi des personnes handicapées s'améliore. Quant aux aides directes, les collectivités font le plus appel aux aides pour aménager des postes de travail, pour l'amélioration des conditions de vie et faciliter l'insertion professionnelles, et enfin pour l'apprentissage.
E.S.
Télécharger les résultats 2013.

Édition du jeudi 24 avril 2014 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France