Édition du mercredi 29 septembre 2010


Imprimer Imprimer

L'Institut de la gestion déléguée publie un document intitulé «Les indicateurs de performance des services publics de restauration collective scolaire»

La restauration scolaire représente 25% du marché de la restauration hors foyer et 32% du chiffre d’affaires de la restauration en collectivité hors domicile (38% du nombre de repas). S’agissant des modes de gestion des services de restauration scolaire, en 2008, 62% de ces repas étaient servis par les collectivités et établissements d’enseignement (régie directe) et 38% de ces repas par des sociétés de restauration collectives, avec des disparités importantes selon les secteurs. Ce secteur de la restauration collective, notamment scolaire, constitue un service public local majeur pour nombre de collectivités territoriales. Après trois ans de concertation et de recherche permanente du consensus, un groupe de travail de l'Institut de la gestion déléguée (IGD), sous la responsabilité de deux représentants des fédérations de parents d'élèves, Claudine Caux, vice-présidente nationale de la Peep, et Jean-Jacques Hazan, président national de la FCPE, vient d’élaborer un document intitulé "Les indicateurs de performance des services publics de restauration collective scolaire". Les membres du groupe se sont entendus sur huit fonctions, déclinées chacune en trois à quatre sous-fonctions, pour lesquelles un ou plusieurs indicateurs de performance ont été identifiés. Dans les fonctions identifiées, outre ce qui concerne la préparation des repas et leur qualité au plan de la nutrition et de l’hygiène, les membres du groupe de travail ont également accordé une grande attention aux conditions matérielles de prise des repas, au rôle éducatif et de socialisation dévolu à la pause méridienne, ainsi qu’aux modalités de gestion participative offertes aux usagers et aux facteurs à prendre en compte pour assurer une gestion durable du service public et permettre à tous d’en bénéficier. Neufs indicateurs principaux ont été définis ainsi qu’un indicateur synthétique présenté à la fin du document mis en ligne sur le site Internet de l’IGD. Signée en janvier 2002 par les trois grandes associations d’élus locaux, l’Association des Maires de France, l’Assemblée des Départements de France, l’Association des Régions de France, et l’Institut de la Gestion Déléguée (IGD), la Charte des Services Publics Locaux définit les grands principes à mettre en œuvre pour la bonne gestion des services publics. Outre la préconisation du libre choix et de la réversibilité du choix du mode de gestion, cette charte pose le principe d’une responsabilité partagée entre toutes les parties prenantes – autorités organisatrices, usagers, opérateurs des services, organes et services de l’Etat – et organise un dialogue permanent fondé sur des objectifs communs en matière de gouvernance durable, de qualité et d’efficacité des services publics. L’élaboration d’indicateurs de performance des différents services publics locaux est un des axes de travai lde la charte. Avant la restauration scolaire, des documents similaires ont été publiés sur les transports collectifs, la gestion des déchets, les services d’eau et d’assainissement et les réseaux de chaleur et de froid. Pour télécharger le document, utiliser le lien ci-dessous.
Édition du mercredi 29 septembre 2010 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France