Édition du jeudi 2 février 2006


Imprimer Imprimer

Grèves et manifestations de la fonction publique pour les salaires

L'ensemble des fédérations syndicales de fonctionnaires appellent à manifester ou à faire grève jeudi 2 février pour la défense du pouvoir d'achat des fonctionnaires, afin d'amener le ministre de la Fonction publique Christian Jacob à revoir ses propositions salariales. Les syndicats tablent sur une forte mobilisation pour contraindre le gouvernement à revoir sa copie en matière salariale. Après la signature d'un accord concernant deux volets de la négociation dans la fonction publique - social et statutaire - avec trois syndicats minoritaires (CFDT, CFTC et Unsa), M. Jacob a décidé d'imposer ses propositions salariales, malgré le rejet unanime des syndicats. Aux termes de cet accord, deux revalorisations de 0,5% interviendraient au 1er juillet 2006 et au 1er février 2007. Elles seraient complétées par l'attribution d'un point d'indice (qui entre dans le calcul des salaires) supplémentaire à chaque agent au 1er novembre 2006, correspondant à une augmentation de 0,2% selon le ministère. Tous les syndicats ont jugé ces propositions insuffisantes et réclament le maintien du pouvoir d'achat pour cette année, basé sur l'inflation prévue à 1,8% dans le budget 2006. Les fédérations CFDT, CFTC, CGT, FO, FSU et Unsa ont déposé un préavis de 24 heures pour jeudi 7. Seule la CFE-CGC envisage «d'autres formes de mobilisation». Une manifestation est organisée à Paris à 14H30 de la République (10e) à l'Opéra (2e) et des rassemblements sont également prévus en province. Le Parti socialiste a appelé mercredi à participer à cette journée, à la suite de «l'échec» de la négociation salariale. L'intersyndicale Education (FSU, Faen, Unsa-Education, Sgen-CFDT et Ferc-CGT) a rejoint le mouvement et appelle les enseignants à faire grève pour «les salaires et le pouvoir d'achat, pour l'emploi, contre les suppressions de postes, contre la précarité et pour la défense du service public d'éducation». Selon le SNUipp-FSU, principal syndicat des enseignants du primaire, 40% à 50% des professeurs des écoles devraient cesser le travail jeudi. Par ailleurs, la Direction générale de l'aviation civile (DGAC) a annoncé que le trafic aérien devrait être perturbé en raison d'une grève des contrôleurs aériens. Le Syndicat national des contrôleurs du trafic aérien (Sncta), l'une des principales organisations de contrôleurs, n'appelle toutefois pas à la grève et a ainsi relativisé l'ampleur de ces perturbations. Des préavis ont aussi été déposés à La Poste par l'Unsa-Poste et la CGT-PTT. Les autres agents publics qui n'ont pas le statut de fonctionnaires (SNCF, RATP) ne sont pas concernés par le mouvement.c=http://www.cl
Édition du jeudi 2 février 2006 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro de janvier


 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr