Édition du mercredi 27 avril 2011


Imprimer Imprimer

Le déficit public moyen des pays de l'Union européenne représente 6,4% du PIB

Dans un communiqué de presse, Eurostat, organisme dépendant de la Commission européenne, indique que le déficit public s'est réduit en 2010 par rapport à 2009, tant dans la zone euro (zone regroupant les 17 pays ayant opté pour ma monnaie unique) que dans l’Union européenne (UE27), tandis que la dette publique et le PIB ont augmenté. «Le ratio du déficit public par rapport au PIB a baissé dans la zone euro, passant de 6,3% en 2009 à 6,0% en 2010, et dans l’UE27, passant de 6,8% à 6,4%. Le ratio de la dette publique par rapport au PIB a augmenté dans la zone euro, de 79,3% à la fin de 2009 à 85,1% à la fin de 2010, et dans l’UE27, de 74,4% à 80,0%». Ce communiqué souligne aussi que la France, avec un déficit représentant 7% du PIB, se trouve parmi les pays où les déficits publics par rapport au PIB sont les plus élevés, sans pour autant atteindre le niveau constaté dans certains pays tel que l’Irlande (-32,4%), la Grèce (-10,5%), le Royaume-Uni (-10,4%), l’Espagne (-9,2%) ou le Portugal (-9,1%). Par ailleurs, à la fin de 2010, le niveau de la dette publique par rapport au PIB de la France se situe aussi à un niveau très élevé: 81,7%, ce qui la situe parmi les quatorze États membres qui ont affiché un ratio de dette publique supérieur à 60% du PIB en 2010: «la Grèce (142,8%), l’Italie (119,0%), la Belgique (96,8%), l'Irlande (96,2%), le Portugal (93,0%), l’Allemagne (83,2%), la France (81,7%), la Hongrie (80,2%), le Royaume-Uni (80,0%), l'Autriche (72,3%), Malte (68,0%), les Pays-Bas (62,7%), Chypre (60,8%) et l'Espagne (60,1%)». Au sein de la dette publique de la France, la part de la dette des administrations publiques locales (APUL) dans le montant de cette est de 10,09%. Rappelons que le «Programme de stabilité de la France 2011-2014», qui vient d’être transmis à la Commission européenne, prévoit une réduction drastique du déficit. Il prévoit que l’évolution des dépenses publiques moyenne annuelle en volume, pour la période 2011-2014, sera de 0,8% dont -0,1% pour les administrations publiques centrales (APUC), +0,8% pour les administrations publiques locales (APUL) et +1,2% pour les administrations de sécurité sociale (ASSO). Pour télécharger le communiqué de presse, utiliser le lien ci-dessous (PDF, 496 Ko).
Édition du mercredi 27 avril 2011 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France