Édition du mercredi 9 janvier 2019


Imprimer Imprimer

La dette publique des communes en baisse au 3e trimestre 2018, celle de la France se rapproche des 100 % du PIB

Alors que la dette publique française a augmenté de 0,3 % pour atteindre 99,3 % du PIB au troisième trimestre 2018, la dette des administrations publiques locales (Apul) a une nouvelle fois reculé de près de 0,5 milliard d’euros par rapport au deuxième trimestre 2018. C’est ce qu’a établi l’Insee dans une information publiée en fin d’année.
La dette publique globale au sens de Maastricht de la France a ainsi augmenté de 22,5 milliards d'euros au troisième trimestre pour s'élever à 2 322,3 milliards d'euros, selon les données de l’Insee qui a constaté que « la dette de l’État s’accélère et celle des organismes divers d’administration centrale est stable ».
A elle seule, la dette de l’État a progressé de 32,1 milliards d’euros pour atteindre 1 860,5 milliards d’euros. « Cette hausse provient pour l’essentiel de la dette négociable à long terme (+36,3 milliards d’euros) et, dans une moindre mesure, des dépôts des correspondants au Trésor (+2,3 milliards). La dette négociable à court terme diminue (−6,5 milliards) », indiquent les auteurs de la note d’information. 

Les communes se désendettent de 0,3 milliard d’euros
La dette publique au sens de Maastricht inclut, en outre, celle des organismes divers d'administration centrale (à 60,1 milliards), qui reste stable donc, ainsi que celles des administrations de sécurité sociale (202,7 milliards, en recul de 9,2 milliards d’euros) et des administrations publiques locales (199 milliards) qui diminuent.
La contribution des Apul baisse ainsi « modérément », selon l’Insee, de près de 0,5 milliard d’euros. Dans le détail, « les communes se désendettent de 0,3 milliard d’euros, les départements de 0,5 milliard d’euros et les régions de 0,1 milliard d’euros. Au contraire, les syndicats des collectivités locales s’endettent de 0,1 milliard d’euros et les organismes divers d’administration locale (Odal) de 0,4 milliard d’euros », précise l’institut.
Reste que si la dette des Apul est en recul sur les trois derniers trimestres, elle est en augmentation par rapport à l’an passé à la même date (196,6 milliards d’euros au 3e trimestre 2017).
A.W.

Télécharger la note d’information.
Édition du mercredi 9 janvier 2019 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro de janvier


 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr