Édition du mardi 28 mars 2006


Imprimer Imprimer

Pour Jacques Pélissard, il est temps de réformer un système fiscal à bout de souffle

Interviewé dans le dernier numéro de la Gazette des communes, Jacques Pélissard, président de l’Association des maires de France, déclare que «notre système de fiscalité locale et de dotations de l’Etat est à bout de souffle». «Il faudrait avoir le courage de tout mettre à plat», ajoute-t-il. Il précise que l’Association des maires de France a engagé une réflexion avec l’Assemblée des départements et l’Association des régions de France et qu’une autorité indépendante sera mandatée pour piloter cette réflexion. Son souhait est qu’un rapport sur cette réforme soit présenté lors du congrès des maires de novembre 2006, «ce qui pourrait alimenter la réflexion des candidats à l’élection présidentielle de 2007», souligne-t-il. Il indique aussi que quelques pistes de réflexion sont à l’étude: prise en compte du revenu des habitants dans le calcul de certaines taxes, redevances sur les consommations énergétiques ou les télécommunications. Concernant l’effort demandé pour redresser les finances publiques, il constate que les collectivités «sont à même de participer à l’effort national en fonction de leur propre délibération» et «qu’il faut leur laisser le soin et le choix de leurs investissements». Par ailleurs, il juge que la réforme de la taxe professionnelle n’est pas «efficace» et que le «dispositif construit manque de cohérence».
Édition du mardi 28 mars 2006 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France