Édition du Vendredi 23 février 2001


Imprimer Imprimer

La Commission européenne va consacrer environ 400 millions d’euros (2,624 milliards de francs) aux programmes régionaux d'actions innovatrices

La Commission européenne va consacrer environ 400 millions d’euros (2,624 milliards de francs) entre 2001 et 2006 aux programmes régionaux d'actions innovatrices du Fonds européen pour le développement régional (FEDER). C’est ce qu’a confirmé le 19 février, à Bruxelles, Michel Barnier, responsable de la politique régionale et de la réforme institutionnelle. Les orientations adoptées par la Commission le 31 janvier dernier présentent deux objectifs : - contribuer à l'élaboration de méthodes et de pratiques innovantes visant à améliorer les interventions structurelles cofinancées dans les régions objectif 1 et objectif 2 ; - montrer la voie pour exploiter les synergies potentielles entre la politique régionale et les autres politiques communautaires, en particulier pour ce qui est du renforcement de l'esprit d'entreprise et d'innovation au niveau régional, la mise en œuvre de l'initiative e-Europe et la mise en place d'un espace européen de recherche. “ Nous comptons utiliser ces programmes en tant que laboratoires pour permettre aux régions d'expérimenter de nouvelles stratégies pour l'avenir dans les trois domaines sur lesquels nous avons volontairement concentré nos priorités, à savoir : l’économie régionale fondée sur la connaissance et l'innovation technologique ; e-Europe : la société de l'information au service du développement régional, l'identité régionale et le développement durable ”, a expliqué Michel Barnier. La Commission européenne souhaite recevoir des programmes qui contiennent des stratégies basées sur les besoins identifiés par les acteurs du développement sur le terrain. Il s'agit de mesures aussi variées que de favoriser l'accès des entreprises au capital-risque au moyen de fonds publics ; de réalisation de boucles locales radio pour donner accès à Internet à des zones excentrées ou de projets dans des cadres urbains sensibles. La Commission attend des “ propositions tout à fait novatrices qui peuvent comporter une part de risque. En effet, dans le domaine de l'innovation, nous apprenons parfois plus des échecs que des réussites ”. Seront exclus “ les projets qui étaient déjà dans les tiroirs”. Le commissaire européen a pour cela souhaité “ la participation active et l'implication de tous les acteurs régionaux et locaux, tant publics que privés et associatifs ”, aussi bien dans la conception que dans la mise en place des programmes régionaux d'actions innovatrices. c=htt
Édition du Vendredi 23 février 2001 image
Journal Officiel

Journal Officiel du

Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro de janvier


 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr