Édition du Wednesday 8 juin 2005


Imprimer Imprimer

La Commission européenne fait la promotion des aides octroyées à la France au titre des fonds structurels

Danuta Hübner, commissaire européenne en charge de la politique régionale, a fait lundi, à Bordeaux, le point avec les autorités locales françaises sur les négociations budgétaires et législatives en cours. Participant, à l’invitation d’Alain Rousset, président de l’Association des régions de France (ARE), à un séminaire sur les « perspectives financières et la politique de cohésion pour la période 2007-2013 », Danuta Hübner a confirmé « l’importance qu’elle accorde au maintien d’une politique de cohésion en dehors des régions les plus défavorisées d’Europe ». « La politique de cohésion doit bénéficier à toutes les régions et être à la hauteur des écarts – et des besoins – de développement de l’Union européenne. Dans les régions de l’Objectif 2, la politique de cohésion est essentielle pour favoriser la reconversion économique des territoires en difficulté et la création d’emplois de qualité, y compris pour celles et ceux en situation de chômage de longue durée. En cela, elle permet d’améliorer durablement la qualité de vie de leurs habitants», a déclaré la commissaire européenne. Elle a rappelé devant les représentants des régions françaises et de l’Etat au niveau local la «nécessité d’obtenir un accord sur les perspectives financières lors du Conseil européen des 16 et 17 juin prochains, même si le contexte politique est difficile. C’est la condition nécessaire pour être opérationnels, en termes de gestion de la politique régionale, dès le 1er janvier 2007. » Elle a aussi souligné que, pour 2000-2006, la France bénéficie d’un concours communautaire de 17,9 milliards d’euros (prix 2004). La France est éligible à l’intervention des fonds structurels au titre des trois objectifs prioritaires. Les régions éligibles à l’Objectif 1 sont les quatre départements d’Outre-mer (Guadeloupe, Guyane, Martinique, Réunion) reconnus par ailleurs comme régions ultrapériphériques. Une partie fortement industrielle du Nord-Pas-de-Calais, dénommée « Hainaut français », ainsi que l’île de la Corse bénéficient du soutien transitoire de l’Objectif 1. Au total, 2,7 millions d’habitants (1,6 million dans les DOM et 1,1 million en métropole) sont concernés. Quant à l’Objectif 2, il porte sur les bassins industriels et des zones rurales en déclin et sur des quartiers urbains en difficulté. Avec plus de 18 millions d’habitants concernés, la France est le principal pays bénéficiaire de l’Objectif 2 de l’Union.pt>c=http://
Édition du Wednesday 8 juin 2005 image
Journal Officiel

Journal Officiel du

Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro de janvier


 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr