Édition du Wednesday 20 octobre 2004


Imprimer Imprimer

De 2000 à 2004, le FEDER alloué au développement urbain représente près de 15 milliards d'euros, selon Jacques Barrot, commissaire à la politique régionale

Devant la Conférence des responsables des villes européennes qui se tenait le 18 octobre, Jacques Barrot, commissaire européen responsable de la politique régionale, a fait le point sur la politique régionale et la politique urbaine de la Commission. Depuis le Conseil européen de Berlin en 1999 qui a réformé les fonds structurels et en a défini les enveloppes financières pour la période 2000-2006, quelque 160 milliards d'euros ont ainsi pu être engagés en faveur des habitants des régions moins développées (Objectif 1) et des zones en restructuration économique (Objectif 2). A ce jour, plus de 250 programmes ont été lancés, dont 30 cette année dans le cadre de l'élargissement aux dix nouveaux Etats membres. L'ensemble de ces programmes mobilisent plus de 350 milliards d'euros de fonds publics nationaux et communautaires. Jacques Barrot rappelle que le Fonds de cohésion a en outre permis d'aider «des centaines de projets qui promeuvent le développement des infrastructures de transport et d'environnement dans les quatre Etats membres les moins prospères avant l'élargissement de 2004» : 430 projets décidés par la Commission pour une aide communautaire totale de 11 milliards d'euros entre 2000 et 2003. 81 programmes de coopération entre les régions et les Etats membres ont été mis en place afin de promouvoir un développement économique et social intégré ainsi que l'échange d'expériences et de bonnes pratiques, avec une participation du FEDER de 5,8 milliards d'euros. En juillet 2004, rappelle aussi le commissaire, la Commission a adopté les projets de règlements des fonds structurels pour la période 2007/2013. «Cet exercice qui portait à la fois sur le fond (quelle est la valeur ajoutée de la politique de cohésion à 25 ?) et sur les ressources (de quels moyens disposerions-nous pour réaliser nos ambitions ?) est difficile car nous (sommes) soumis à de fortes contraintes budgétaires», a-t-il dit. D’où l'idée que la politique de cohésion européenne est un élément indispensable à la réalisation des objectifs de Lisbonne et Göteborg et doit ainsi concerner l'ensemble de nos régions. «Car, c'est bien sûr au niveau local que les grandes stratégies se mettent en œuvre, les principes ne suffisent pas si des acteurs ne sont pas en mesure de les appliquer ! Notre proposition est équilibrée. Elle vise à l'amélioration de la compétitivité de tous nos territoires grâce à des stratégies ciblées de développement régional», a indiqué le commissaire à la politique régionale. Sur l'ensemble de la période 2000-2004, on estime que le FEDER alloué au développement urbain représente près de 15 milliards d'euros et qu'au total le double est consacré au développement urbain dans les programmes régionaux ou nationaux. Enfin, Jacques Barrot a annoncé que la deuxième version de l' «audit urbain», lancé par la Commission en 2000 à Créteil, est aujourd'hui disponible. Ce document analyse la situation de 185 villes des 15 Etats membres. Il sera complété l'an prochain avec des données sur les nouveaux Etats membres.c=
Édition du Wednesday 20 octobre 2004 image
Journal Officiel

Journal Officiel du

Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro de janvier


 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr