Édition du Lundi 29 mai 2006


Imprimer Imprimer

Les Français penseraient que la France est «affaiblie» par le rejet de la Constitution de l'UE, selon un sondage

Plus de six Français sur dix (64%) estiment que leur pays est «affaibli» au sein de l'Union européenne depuis que 55% d’entre eux ont rejeté le projet de Constitution le 29 mai 2005. C’est ce que montre un sondage de l'institut TNS-Sofres publié lundi par la presse quotidienne régionale et nationale et réalisé un an après le référendum. Toujours selon ce sondage, plus de huit sur dix (82%) se disent favorables à la construction européenne. Seules 15% des personnes interrogées se déclarent sceptiques (8%), voire opposées (7%) à la construction européenne et 21% jugent que le «non» au traité a renforcé la France en Europe. En revanche, un an après le 29 mai, la population apparaît partagée sur l'appréciation de cet événement: 47% des Français ne sont pas satisfaits du résultat de la consultation nationale, et 46% le sont. Quant à se sentir européen avant tout, on ne trouve que 6% des personnes interrogées pour défendre cette position, quand 53% se déclarent d'abord Français. Selon les commentateurs, le fait que 52% (contre 47%) se disent mal informés sur l'UE pèserait dans la balance. L'enquête a été réalisée du 27 février au 23 avril par téléphone auprès de 3.935 personnes représentatives de la population française âgée de 15 ans et plus.
Édition du Lundi 29 mai 2006 image
Journal Officiel

Journal Officiel du

Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro de janvier


 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr