Édition du mercredi 27 juin 2012


    Imprimer Imprimer

Qualité de l'air intérieur: 600 salles de classe seront étudiées à la loupe jusqu'en 2016

L’Observatoire de la qualité de l’air intérieur (OQAI) lance deux campagnes nationales de mesure de la qualité de l’air dans des lieux de vie quotidiennement fréquentés et pour lesquels les données sont aujourd’hui insuffisantes. En effet, peu de données sont aujourd’hui disponibles en France sur la qualité de l’air intérieur dans les écoles. Or, soulignent les pouvoirs publics, «par rapport à d’autres lieux de vie, les concentrations en polluants mesurées dans l’air des écoles peuvent être parfois plus élevées du fait de la densité d’occupation des locaux, de l’utilisation fréquente de produits d’entretien et de fournitures scolaires (feutres, effaceurs, craie …) et du faible taux de renouvellement d’air souvent mis en évidence».
Menées à la demande des pouvoirs publics et des agences de l’environnement et de sécurité sanitaire, ces campagnes ont pour objectif de mieux connaître la qualité de l’environnement intérieur, dans le but d’évaluer les risques sanitaires et de proposer des solutions d’amélioration. La campagne écoles maternelles et élémentaires, menée jusqu’en 2016, étudiera 600 salles de classe et dortoirs de 300 écoles maternelles et élémentaires. Les écoles concernées seront tirées au sort sur l’ensemble du territoire métropolitain. Les prélèvements porteront «sur l’air respiré et les poussières déposées au sol, pouvant être ingérées par les enfants». De nombreuses substances chimiques et agents biologiques seront ainsi analysés: «Plusieurs dizaines de composés organiques volatils et semi-volatils (pesticides, phtalates, retardateurs de flamme...), les particules fines et ultrafines, des métaux et des allergènes».
Les connaissances obtenues contribueront «à proposer des pistes d’améliorations spécifiques aux environnements scolaires pour mieux protéger les enfants et améliorer leurs conditions d’accueil».
Cette étude permettra «également de documenter le confort perçu par les enseignants et les enfants dans leurs classes grâce à des mesures de température, de bruit et d’éclairage et un recueil de la perception des occupants».
En outre, le ministère de la Santé et le ministère du Développement durable mettent à la disposition des collectivités locales une plaquette (1) décrivant leur rôle pour surveiller la qualité de l’air intérieur dans les lieux accueillant des enfants.

(1) "La surveillance de la qualité de l’air intérieur dans les lieux accueillant des enfants" (PDF 1,4 Mo).
Édition du mercredi 27 juin 2012 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France