Édition du Jeudi 3 mai 2007


Imprimer Imprimer

Zéro déchet non trié, non recyclé, non valorisé dans 10 ans: Eco-Emballages fait 40 propositions dans un «Livre vert»

Quinze ans après la mise en place de la collecte sélective en France, Eco-Emballages formule dans un «Livre vert» 40 propositions d'actions concrètes pour améliorer la gestion des déchets ménagers en France. Chaque Français produit et jette plus d'un kilo de déchets par jour. Trente millions de tonnes de déchets municipaux sont donc «gérés» chaque année par les collectivités locales, avec un coût économique et environnemental qui n'a cessé de progresser, en particulier pour le citoyen. «Eco-Emballages assume sa mission citoyenne en ouvrant le débat au cœur d'échéances politiques majeures: les responsables politiques se hasardent peu à parler déchets, alors que c'est une problématique quotidienne révélatrice de nos comportements. Or, depuis 15 ans, la filière a prouvé son efficacité: le poids des emballages est resté stable entre 1994 et 2004, alors que le PIB a augmenté de 20%», explique Bernard Hérodin, directeur général d'Eco-Emballages. Le Livre Vert s'articule autour de cinq grands thèmes: 1 - Encourager l'«éco-conception»; 2 - Faire évoluer la loi pour « mieux recycler»; 3 - Créer des «éco-ambassadeurs», professionnels de l'environnement agissant dans le domaine des déchets ménagers; 4 - Encourager l'optimisation de la gestion des déchets ménagers (pré-collecte, collecte, traitement) qui vise à maîtriser les coûts globaux et à améliorer la quantité et la qualité des déchets collectés et traités, en soutenant financièrement et techniquement les collectivités locales compétentes en association étroite avec les pouvoirs publics et les opérateurs privés. Plus de 200 collectivités locales seront déjà engagées avec Eco-Emballages dans cette démarche à fin 2007. 5 - Pour généraliser le tri, introduire progressivement la redevance d'enlèvement des ordures ménagères (REOM), puis la redevance incitative (part fixe et part variable), en complément, voire en lieu et place, de la taxe d'enlèvement des ordures ménagères (TEOM). «Il faut impliquer chaque acteur concerné, de la décision à la réalisation. Dans le droit fil des succès déjà obtenus par la filière des emballages, des progrès restent à faire: recycler plus, mieux prévenir, sensibiliser les citoyens et les rendre plus responsables, élargir les bonnes pratiques à d'autres déchets», propose Bernard Hérodin, directeur général d'Eco-Emballages. Pour télécherger le Livre vert, voir lien ci-dessous.pt></script
Édition du Jeudi 3 mai 2007 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro de janvier


 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr