Édition du lundi 31 mars 2014


Imprimer Imprimer

En Outre-mer, la majorité échappe presque partout au vote sanction

Les départements et collectivités d'Outre-mer ont échappé hier au vote sanction contre le gouvernement, sauf à la Réunion où la droite progresse.
A la Réunion, la droite (UMP, UDI, DVD) a repris l'avantage, où elle est désormais à la tête de 14 des 24 communes de l'île. La gauche a perdu 5 des 12 communes qu'elle détenait, dont Saint-Paul, 2e ville du département (103 000 habitants), que dirigeait la députée-maire sortante DVG Huguette Bello.
Autre constat de ce scrutin, l'effondrement du Parti communiste réunionnais (PCR) qui a perdu jusqu'à ses bastions historiques du Port et de La Possession (qui restent à gauche) et s'est replié sur une seule commune de moindre importance : Sainte-Suzanne. A la Possession, c'est Roland Robert, maire sortant et président de l'Association départementale des maires qui sort perdant de cette élection. 
Le PS est à la peine mais se console avec deux victoires symboliques: la réélection confortable de Gilbert Annette à Saint-Denis, la ville la plus peuplée d’outre-mer (145 000 habitants) et d'avoir quatre parlementaires sortants réélus.
A Mayotte, la capitale Mamoudzou et ses 58 000 habitants ont basculé à gauche, une liste divers gauche l'ayant emporté sur le sénateur-maire UMP Abdourahamane Soilihi, dans un contexte de forte participation (69%). Outre ce basculement, les gains et pertes de la droite et de la gauche s'équilibrent dans ce département. Si Koungou (26 500 habitants) et Dembéni ont désormais des maires DVD, l'ancien président du conseil général et soutien de François Hollande en 2012, Saïd Omar Oili (DVG), a été très largement élu (60%) et dès le premier tour la 4e ville de l'île, Dzaoudzi-Labattoir. A Tsingoni, Ibrahim Amedi Boinahery, président de l'Association départementale des maires  qui doit céder son siège à l'UMP.
En Guadeloupe, le PS a tiré son épingle du jeu en gagnant quatre villes. Il dirige ainsi 11 des 32 communes de l'île. La droite perd trois communes, même si par ailleurs Lucette Michaux-Chevry, ancienne ministre UMP, a été réélue, à Basse-Terre, à 85 ans, ainsi qu'une autre ancienne ministre, Marie-Luce Penchard, troisième sur la liste. Président de l'Association départementale des maires et maire de La Désirade, René Noël avait été battu dès le premier tour.
En Martinique, le Parti Progressiste Martiniquais (PPM, fondé par Aimé Césaire) conserve, avec des réélections dont celle de Fort-de-France dès le premier tour, son assise. A l'inverse, les indépendantistes (MIM) et leurs alliés ont connu des revers, comme l'échec du député Jean-Philippe Nilor ou encore le duel fratricide à Rivière-Pilote, fief du fondateur du MIM, Alfred Marie-Jeanne, dont le dauphin a raté sa réélection face à un dissident.
En Guyane, les résultats avec une prolifération de candidats "de gauche" ou "sans étiquette" égare même si derrière les alliances à géométrie variable se joue une lutte d'influence pour la collectivité unique de 2015 entre les différents courants : Walwari (parti local de Christiane Taubira), Parti socialiste guyanais, MDES (indépendantiste), "Guyane 73" du président de région Rodolphe Alexandre (ex-PSG, élu avec le soutien de l'UMP). Trois résultats sortent du lot: la victoire à Cayenne de Marie-Laure Phinéra-Horth (DVG), la défaite du sénateur-maire Jean-Etienne Antoinette (DVG), maire de Kourou depuis 18 ans, et celle du maire de Matoury et président de l'Association départementale des maires, Jean-Pierre-Théodore Roumillac (USD).
En Nouvelle-Calédonie, Nouméa a élu pour la première fois de son histoire une femme, la députée UDI Sonia Lagarde, après des décennies de suprématie de l'UMP. La victoire de cette descendante de bagnard, affiliée localement à Calédonie ensemble (centre), donne une indication dans la perspective des prochaines élections provinciales dans le rapport de force entre les composantes de la droite loyaliste.
Les indépendantistes kanaks, qui gèrent l'essentiel des communes de l'intérieur et toutes celles des îles Loyauté, ont remporté 19 municipalités sur 33 en tout. Ils prennent notamment l'île des Pins au sénateur UMP Hilarion Vendegou. (Afp)
Édition du lundi 31 mars 2014 image
Journal Officiel

Journal Officiel du

Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France