Édition du jeudi 23 mars 2017


Imprimer Imprimer

David Rachline (Marine Le Pen) prône le renforcement du rôle des communes

Maire-Info Prenant la parole à la place de la présidente du Front national, David Rachline, son porte-parole et maire de Fréjus, a expliqué que « la révolution de la proximité » voulue par son parti consisterait à ne garder que trois niveaux : les communes, les départements et l’Etat.
« Trois niveaux cela permet de définir qui fait quoi », a-t-il déclaré. « Marine Le Pen est viscéralement attachée aux communes. C’est, par excellence, l’institution de proximité et on souhaite renforcer la commune comme échelon majeur de proximité », a-t-il poursuivi. David Rachline s’est aussi dit en totale adhésion avec le Manifeste de l’AMF, hormis « une petite divergence sur l’intercommunalité ». Si le parti de Marine Le Pen veut « mettre fin à l’intercommunalité », cela ne veut pas dire pour autant sa totale disparition, a expliqué le maire de Fréjus, se déclarant favorable à une intercommunalité correspondant au libre choix des élus. « Nous sommes pour l’arrêt du tout métropolisation », a-t-il aussi indiqué.
En plus du renforcement des communes, le FN veut aussi « le retour à un Etat fort et stratège », a déclaré David Rachline. L’élu a annoncé de « nouvelles règles dans la commande publique favorisant la proximité », ce qui est possible, selon lui, notamment dans le domaine des énergies renouvelables.
Les maires seront aussi encouragés à acheter des produits locaux et favoriser les circuits courts. Réaffirmant une nouvelle fois le soutien de son parti au Manifeste de l’AMF, David Rachline a cité notamment l’engagement n° 13 demandant au futur (e) président (e) de la République de s’engager à garantir rapidement une couverture téléphonique et numérique performante dans tous les territoires. « On souscrit à l’engagement n°13 du manifeste », a ainsi signalé David Rachline au nom de Marine Le Pen.
Le maire de Fréjus a aussi annoncé « un soutien plus accru aux collectivités d’outre-mer ». Autre mesure du programme de la candidate rappelée hier : la « revalorisation du rôle et du statut des maires des petites communes » qui prendrait la forme d’une « revalorisation de leurs indemnités » ainsi que des mesures facilitant le retour à la vie professionnelle.
La candidate propose aussi de « mettre fin à l’inflation des normes », et appellera les maires à « faire remonter les demandes de simplification », notamment dans le domaine de l’urbanisme.
David Rachline a également rappelé que Marine Le Pen veut mettre un terme à la réforme des rythmes scolaires. Autre sujet : la politique de la ville, qui est « un échec retentissant, sera revue de fond en comble ».
Sur le plan de la sécurité, la candidate du FN prévoit un renforcement des effectifs de policiers et de gendarmes. Son porte-parole a enfin annoncé un « retour à la souveraineté budgétaire de la France », après sa sortie de l’Union européenne.
C.N.



Édition du jeudi 23 mars 2017 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France