Édition du Mardi 18 septembre 2018


Imprimer Imprimer

Culture : le gouvernement dévoile son plan pour développer l'éducation artistique à l'école

Les ministres de la Culture et de l'Éducation nationale, Françoise Nyssen et Jean-Michel Blanquer, ont annoncé, hier, à l’occasion d’une visite à une classe de CM1 de Gennevilliers au musée Rodin, un plan commun visant l'accès à la culture de tous les enfants entre 3 et 18 ans, « de l’entrée à l’école maternelle à l’octroi du Pass culture qui marque l’autonomie culturelle du jeune ».
Alors que « les pratiques artistiques des enfants sont très inégales en fonction de leur milieu social et de l’endroit où ils se situent sur le territoire », constatent les deux ministres, l’objectif de ce plan, qui doit se déployer tout au long du quinquennat, est « d’offrir une éducation artistique, culturelle et sensorielle au plein sens du terme et sur les différents temps de l’enfant ».
« Notre ambition est très claire : nous souhaitons faire de l’éducation artistique un droit universel, intégré au cursus scolaire de 100 % des enfants » et « ne plus laisser un seul enfant sur le bord du chemin », a souligné Françoise Nyssen qui a pointé « le fossé qui se creuse au collège entre ceux qui ont les moyens de prendre des cours supplémentaires de musique ou de danse, d’aller au musée ou au théâtre, et les autres », « l’écart s’aggravant encore » au lycée « entre ceux qui ont été sensibilisés, et ceux qui décrocheront définitivement ».
Le dispositif présenté hier – intitulé « A l’école des arts et de la culture » - est ainsi axé sur trois priorités : la musique, la lecture et le théâtre, bien qu’il soit censé ne pas exclure les autres arts. Françoise Nyssen veut notamment « sanctuariser du temps dès l’école primaire » en consacrant « l’équivalent de deux heures par semaine à des activités artistiques ».
Ainsi, à compter de la rentrée 2019, à l’école primaire, les élèves devront chaque année consacrer « 10 % de leur temps scolaire aux enseignements et aux pratiques artistiques » et se voir proposer « au moins deux temps forts culturels » à définir parmi des spectacles, des déplacements dans des musées ou au cinéma, des visites de monuments patrimoniaux ou encore des rencontres avec des créateurs ou des interprètes. Ils devront également chanter dans la chorale de leur école (le « plan chorale » prévoit que chaque école possède une chorale à la rentrée 2019) et « emprunter toutes les semaines des ouvrages » dans une bibliothèque.
Pour ce qui est de la lecture par exemple, les deux ministres prévoient la distribution de 800 000 exemplaires des Fables de La Fontaine en CM2 (pour 1 million d’euros), la rénovation des bibliothèques scolaires (pour 2,5 millions d’euros), le déploiement d’un « quart d’heure lecture » ou encore un partenariat entre chaque école et une bibliothèque.
Ce plan se prolongera également au collège et au lycée. Les collégiens devront notamment suivre « un enseignement hebdomadaire d’éloquence » dans le but de généraliser les troupes de théâtre et « bénéficier d’un atelier d’éducation aux médias et à l’information » alors que les lycéens « pourront participer à un atelier de recherche et de création (musique, danse, théâtre…) en partenariat avec les réseaux culturels » et « assister à une projection hebdomadaire de films ».
Pour y parvenir, les deux ministres ont indiqué que rien ne se ferait sans « une concertation avec les collectivités » et l’engagement des artistes et des professionnels de la culture ». La ministre de la Culture a d’ailleurs lancé « à tous les artistes et créateurs de notre pays » : « La porte des 52 000 écoles, 7 000 collèges et 4 200 lycées de France vous est ouverte ! Allez rencontrer les élèves, partager votre expérience, transmettre votre art. Douze millions d’élèves vous attendent ! ».
De plus, des « outils numériques et juridiques » sont annoncés afin d’assurer « l’articulation entre les ressources des deux ministères et des collectivités territoriales » tels que la création d’une plateforme facilitant les rencontres entre professeurs et professionnels de la culture, la signature de 13 conventions régionales d’objectifs, la formation des professeurs ou encore la mise en place de « chartes chorales » (pour financer certains projets artistiques ou la formation de professeurs).
En ce qui concerne le financement global de cette politique, il n'est pas clairement défini dans le dossier de présentation, notamment en ce qui concerne la création des chorales dans les écoles primaires.
A.W.

Télécharger le dossier de presse du plan « A l’école des arts et de la culture ».
Édition du Mardi 18 septembre 2018 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro de janvier


 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr