Édition du lundi 23 juillet 2007


Imprimer Imprimer

Un famille française sur cinq est monoparentale

Les familles monoparentales représentent aujourd'hui près de 20% des ménages avec enfant de moins de 25 ans, selon une étude du Centre d'études de l'emploi (CEE). Soit environ une famille sur cinq. En un peu moins de 40 ans, le nombre de familles monoparentales a plus que doublé. Lors du recensement de 1999, elles étaient 1,5 million (16,7 % des ménages avec enfant) contre 680.000 en 1962. Le début des années 1980 a marqué une accélération du phénomène, avec une proportion de 10,2% des ménages avec enfant de moins de 25 ans en 1982. On compte aujourd'hui 2,4 millions de ces enfants, élevés par un seul parent. Ils sont de plus en plus nombreux, même si ces cellules ne comptent en règle générale qu'un seul enfant, souvent âgé de plus de trois ans. « Le grand tournant date de la fin des Trente Glorieuses avec l'augmentation continue des divorces et des séparations », relève la sociologue Marie-Thérèse Letablier, coauteur du rapport. En effet, la séparation des parents est désormais à l'origine des trois quarts des familles monoparentales. Un changement radical par rapport à 1962, où les veufs et veuves représentaient 55% de ces familles. Un pourcentage qui s'est réduit à 7,5% en 2004. Avec moins de veufs et plus de divorcés, le visage de la famille monoparentale a changé. Seules 14 % des familles monoparentales ont aujourd'hui un père à leur tête. Le nombre de pères qui élèvent seuls leur enfant reste limité en France. Veufs ou séparés, ces derniers sont prompts à se remettre en couple. La majorité des familles monoparentales ont donc pour chef des mères, qui se voient confier les enfants dans 85% des cas de divorce. Et quand la monoparentalité survient dès la naissance, ce sont les mères qui s'occupent de l'enfant. Ce sont en majorité des femmes âgées de plus de 35 ans. Des mères célibataires pour beaucoup, à la tête de 40% des familles monoparentales en 2004, contre 9 % en 1968. Moins souvent des mères adolescentes, étant donné la baisse des maternités précoces en France. Le nombre de mères mineures est en effet passé de plus de 10.000 en 1980 à environ 4.000 à la fin des années 1990. Télécharger l’étude, lien ci-dessous.
Édition du lundi 23 juillet 2007 image
Journal Officiel

Journal Officiel du

Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France