Édition du mercredi 28 mars 2012


Imprimer Imprimer

En 2010, près de 40% des déchets municipaux traités dans les 27 pays de l'Union européenne était mis en décharge

Selon Eurostat (l’office statistique de l'Union européenne), en 2010, la mise en décharge représentait encore près de 40% des déchets municipaux traités dans les 27 pays de l’Union européenne (UE27).
Ces déchets municipaux sont constitués pour une large part des déchets générés par les ménages, mais ils peuvent également inclure les déchets similaires générés par des petites entreprises et des établissements publics et collectés par les services municipaux. Cette proportion des déchets municipaux peut varier d’une commune à l’autre et d’un pays à l’autre, en fonction du système local de gestion des déchets.
Dans l’UE27, «502 kg de déchets municipaux ont été générés par personne en 2010, tandis que 486 kg de déchets municipaux par personne ont été traités», selon différentes méthodes: «38% ont été mis en décharge, 22% incinérés, 25% recyclés et 15% compostés».
La quantité de déchets municipaux générés varie fortement selon les États membres: «Chypre présentait la plus grosse quantité de déchets municipaux générés en 2010 avec 760 kg par personne, suivi du Luxembourg, du Danemark et de l'Irlande avec des volumes se situant entre 600 kg et 700 kg par personne». Puis les Pays-Bas, Malte, l'Autriche, l'Allemagne, l'Espagne, la France, l'Italie, le Royaume-Uni ainsi que le Portugal avec des «volumes compris entre 500 et 600 kg». Pour la Finlande, la Belgique, la Suède, la Grèce, la Slovénie, la Hongrie et la Bulgarie, «les volumes se situaient entre 400 et 500 kg, tandis que des volumes inférieurs à 400 kg par personne ont été enregistrés en Lituanie, en Roumanie, en Slovaquie, en République tchèque, en Pologne, en Estonie et en Lettonie.»
Les méthodes de traitement diffèrent sensiblement entre les États membres. En 2010, «les États membres présentant la part la plus importante de déchets municipaux mis en décharge ont été la Bulgarie (100% des déchets traités), la Roumanie (99%), la Lituanie (94%) et la Lettonie (91%)». En ce qui concerna la France, le taux de mise en décharge s’établissait à 31% soit 7 points en dessous de la moyenne européenne .
Les pourcentages les plus élevés de déchets municipaux incinérés ont été «observés au Danemark (54% des déchets traités), en Suède (49%), aux Pays-Bas (39%), en Allemagne (38%), en Belgique (37%), au Luxembourg (35%) et en France (34%)». Dans dix États membres, le pourcentage de déchets incinérés était égal ou inférieur à 1%.
Le recyclage des déchets municipaux était «le plus fréquent en Allemagne (45% des déchets traités), en Belgique (40%), en Slovénie (39%), en Suède (36%), en Irlande (35%) et aux Pays-Bas (33%)». Ce taux ressort à seulement 18% pour la France.
Les États membres ayant les taux de compostage de déchets municipaux les plus élevés étaient «l'Autriche (40%), les Pays-Bas (28%), la Belgique (22%), le Luxembourg (20%), le Danemark (19%) et l'Espagne (18%)».
Le recyclage et le compostage des déchets municipaux représentaient ensemble «50% ou plus des déchets traités en Autriche (70%), en Belgique et en Allemagne (62% chacun), aux Pays-Bas (61%), ainsi qu'en Suède (50%)». Dans cinq États membres, moins de 10% des déchets étaient recyclés ou compostés.

Pour télécharger le communiqué d’Eurostat (PDF 110 Ko), utiliser le lien ci-dessous.
Édition du mercredi 28 mars 2012 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France