Édition du mardi 30 octobre 2012


Imprimer Imprimer

Métropole marseillaise: le gouvernement maintient le calendrier de création

La ministre de la Réforme de l’Etat, de la Décentralisation et de la Fonction publique, Marylise Lebranchu, s’est déplacée une nouvelle fois, hier, à Marseille pour rappeler aux maires et présidents d’intercommunalités des Bouches du Rhône la détermination de l’Etat à créer une métropole marseillaise dans le cadre du projet global d’action pour l’agglomération marseillaise annoncé le 6 septembre dernier, à l’issue d’un comité interministériel sur le sujet.
La ministre a insisté sur le fait que «
la concertation ne (pouvait) pas durer des mois », et que le calendrier prévu par le gouvernement serait respecté : « le texte sera écrit à partir du mois de janvier 2013 », a-t-elle affirmé lors d'une conférence de presse à l'issue de sa rencontre avec 140 élus de la région. Ce texte sur les métropoles devrait être intégré au projet de loi sur la décentralisation attendu pour début 2013. Mais autour de Marseille, l’idée de la métropole passe mal et Marylise Lebranchu doit faire face à une fronde des élus de la région, qui voient d'un très mauvais oeil la mutualisation des moyens entre Marseille et les villes alentours. Les maires de plus 60 communes des Bouches-du-Rhône ont ainsi adressé le 26 octobre dernier une lettre ouverte au président de la République dans laquelle ils affirment leur refus de la création d’une métropole marseillaise.
« Les quelques tensions qui persistent, il faut les prendre en compte, a tenté de rassurer la ministre. Ce n'est pas le projet d'un parti contre un autre, d'un élu contre un autre ou de l'Etat contre les collectivités. C'est le projet d'un gouvernement qui n'a qu'un objectif : assumer une responsabilité historique devant les deux millions d'habitants des territoires concernés ».
La ministre, qui avait accompagné les 10 et 11 septembre derniers, le Premier ministre venu défendre à Marseille le projet de création d’une métropole à l’échelle de l’agglomération marseillaise (voir Maire-info du 12 septembre), a aussi rappelé hier l’inflexibilité de la position de l’Etat « prêt à assumer ses responsabilités ». Marylise Lebranchu a ainsi prévenu : « l’Etat ne s’engagera pas dans une phase nouvelle de contractualisation sur les grands projets concernant le port ou le réseau ferré s’il n’y pas une vraie gouvernance du développement économique. Ce n’est pas de la pression. C’est du donnant-donnant. C’est du gagnant-gagnant ».
Édition du mardi 30 octobre 2012 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro de janvier


 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr