Édition du mercredi 13 juin 2012


Imprimer Imprimer

Devant le CESE, le président de la République est revenu sur sa «nouvelle étape de la décentralisation»

Invit hier mardi 12 juin par Jean-Paul Delevoye, prsident du Conseil conomique, social et environnemental (CESE), Franois Hollande a tenu souligner que le CESE prouve que notre Nation peut tre rassemble. Vous tes une des expressions de la vitalit de notre Nation () de la varit de ses formes et de ses sensibilits. S'adressant directement au CESE, le prsident de la Rpublique a expliqu qu'il avait besoin de son engagement, de sa libert, de son indpendance. Ensemble, nous devons redresser la France, nous avons la rconcilier avec elle-mme () rien n'est inaccessible un peuple lucide, conscient de lui-mme et confiant en son destin.
Il a aussi exprim son souhait que le Parlement puisse mieux articuler ses travaux avec ceux du CESE, notamment avec plus de saisines.
Dans son intervention, le prsident de la Rpublique est revenu sur sa nouvelle tape de la dcentralisation rappelant que l'tat n'est pas la Nation lui seul. () Il ne peut pas prtendre tout faire tout seul, sinon il se condamne l'inefficacit voire l'impuissance.
Nous devons faire le clair sur les modes de financements, donner une plus grande lisibilit et donner plus de rponses ceux qui sont les plus proches de nos citoyens. Cela passera par davantage de moyens aux rgions. Les rgions auront ainsi davantage de moyens sur les transports, ou sur la formation professionnelle, a-t-il annonc. Quant aux dpartements, ils doivent se tourner autour de politiques de solidarit et de proximit. Les nouvelles entits urbaines comme les mtropoles, les communauts d'agglomration doivent tre des vecteurs de croissance mais pas une collectivit qui viendrait se surajouter.
Pour relancer la France, le Prsident a mis en avant le dialogue. L'enjeu est bien l, pour rpondre l'urgence, mieux vaut prendre son temps a soulign le chef de l'tat, invoquant le dialogue et le temps de la concertation.
Le dialogue n'est pas un obstacle sur le chemin des dcisions mais permet de les prendre et de les appliquer clairement. Il doit tre un processus constant et cohrent, que le prsident souhaite inscrire dans la pratique mais aussi dans la lettre travers la Constitution. Aucune proposition de loi modifiant les conditions de vie au travail ne devra tre adopte sans une concertation pralable des partenaires sociaux, a-t-il ainsi affirm.

- Pour accder la vido du discours de Franois Hollande, utiliser le premier lien ci-dessous.
- Pour lire le texte du discours, utiliser le second lien ci-dessous.
Édition du mercredi 13 juin 2012 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France