Maire-info
Le quotidien d’information des élus locaux
Édition du lundi 22 mai 2017
Culture

Éducation artistique et culturelle : une circulaire appelle « à associer plus fortement les collectivités »

Dans une circulaire mise en ligne le 18 mai dernier, les anciens ministres de l’Education nationale, de la Culture et de la Ville rappellent le chemin parcouru en matière d’éducation artistique et culturelle (EAC), « l’une des politiques publiques fondamentales développées par l’Etat », et « fortement soutenue par les collectivités territoriales ». Le texte ministériel vise à « mieux structurer l’action de l’Etat sur les territoires et à favoriser le développement de l’EAC, avec un priorité donnée aux populations et aux territoires les plus vulnérables ».
Les anciens ministres insistent sur deux points : la nécessité « d’associer plus fortement les collectivités »  et celle de « prendre en compte tous les âges et tous les temps de vie des enfants, des adolescents et des jeunes adultes, ainsi que tous les lieux de l’éducation artistique et culturelle : écoles, structures culturelles et socio-culturelles mais également hôpitaux pour enfants malades, unités de la PJJ pour les enfants placés sous main de justice, institutions accueillant des jeunes en situation de handicap… ».
« L’approche de l’EAC doit être appréhendée de manière globale, et les jeunes suivis et accompagnés tout au long de leur parcours, que leur scolarité se déroule de manière linéaire ou non, comme c’est le cas pour certains élèves en décrochage scolaire », rappelle la circulaire.
Le texte appelle aussi à une « gouvernance de l’EAC renforcée au niveau territorial ». Pour ce faire, les préfets sont invités à « poursuivre la dynamique de conventionnement pluriannuel avec les collectivités territoriales », via les conventions signées entre les DRAC et les collectivités. 390 de ces conventions ont été signées à ce jour.
« Le conventionnement devra être mis en œuvre en cohérence avec les projets de territoire et en particulier les projets éducatifs territoriaux (PEDT) et les contrats de ville »  . La circulaire demande aussi aux préfets d’inciter les collectivités territoriales, et en particulier les présidents des conseils régionaux, à « inscrire l’EAC à l’ordre du jour des conférences territoriales de l’action publique ».
Les préfets doivent par ailleurs réunir d’ici la fin de l’année un comité territorial de pilotage (CTP) de l’éducation artistique et culturelle associant les recteurs, les présidents du conseil régional, des conseils départementaux et des associations départementales de maires. « Sur la base d’un diagnostic et d’un bilan partagés des actions conduites en région », ces comités auront à « dresser une cartographie des territoires prioritaires en matière d’EAC, en particulier dans les zones rurales et périurbaines, dans les quartiers en politique de la ville et dans les territoires d’outre-mer les plus vulnérables »  et à définir « les grands axes stratégiques de développement ».
Enfin, à l’échelle locale, les anciens ministres appellent les collectivités territoriales « et en particulier, les EPCI à réunir des comités locaux de pilotage de l’éducation artistique et culturelle, auxquels les services de l’Etat ont vocation à être associés ».
Il est trop tôt pour savoir si le nouveau ministère de l'Education nationale gardera ce cap ou si cette circulaire tombera aux oubliettes sitôt publiée.

Télécharger la circulaire.
S'ABONNER GRATUITEMENT NOUS ÉCRIRE
PARTAGER
IMPRIMER


Retrouver une édition

Sur le site de l'AMF
Accéder au site