Édition du Vendredi 14 novembre 2014


Imprimer Imprimer

Le tourisme, « enjeu pour les territoires »

Si la France reste la première destination touristique du monde, cette position reste fragile et les bénéfices que le tourisme amène aux territoires sont très déséquilibrés. C’est le point de départ d’une étude du Cese (Conseil économique, social et environnemental) sur le thème « Tourisme et développement durable ».
Le Cese rappelle que tourisme ne concerne qu’une partie des territoires – en immense majorité, les communes littorales – et qu’il est concentré dans le temps – « la moitié des nuitées touristiques se concentre de juillet à septembre ». Pour développer le tourisme, mais de façon durable, notamment pour concilier le tourisme de masse et « le respect de la capacité de charge » des territoires, le Cese formule un certain nombre de propositions.
Certaines de ces propositions manquent un peu d’originalité : lorsque le Cese propose par exemple de « développer un tourisme fondé sur les atouts des territoires », on ne peut qu’être d’accord (tout en ne voyant pas bien qui aurait l’idée de développer le tourisme sur les faiblesses d’un territoire). Plus intéressante est l’idée de bâtir des « partenariats contractuels entre collectivités et structures publiques chargées du tourisme », pour développer des projets partagés. Le Cese propose de travailler sur la notion de « capacité de charge » des territoires, afin de chercher à mieux équilibrer, géographiquement, la répartition des touristes. En termes temporels aussi, le Cese estime qu’il est possible d’aller vers un rééquilibrage, par la promotion du tourisme des retraités, moins concernés par les phénomènes de haute et basse saison, et le tourisme scolaire (classes de neige, classes rurales).
Le Conseil juge indispensable de mener une réflexion à long terme sur les impacts environnementaux du tourisme, le développement d’outils touristiques respectueux de l’environnement (autour de la marche et du vélo notamment), et d’encourager les élus locaux « à une vigilance accrue en matière d’autorisations d’urbanisme ». Il compte aussi sur le développement du numérique pour faire valoir les atouts des territoires, en luttant contre l’éparpillement de l’information dans ce domaine : ainsi, le Cese propose de centraliser ces informations, en créant « un portail public de référencement des offres labellisées ».
Enfin, le Cese insiste sur la nécessité d’améliorer « la durabilité de l’offre de transport touristique » : par le développement du réseau des véloroutes et voies vertes, par la promotion du train, plutôt que l’avion, comme moyen de transport touristique en Europe, par le développement de « lignes de bus et de transport à la demande ».
Le tourisme, conclut le Cese, est « un formidable enjeu pour les territoires, qui nécessite une prise de conscience que le patrimoine touristique ne doit plus se limiter pour l’essentiel aux plages bordant le littoral, aux stations de haute montagne et plus généralement à quelques monuments ou villes phares. C’est aussi une opportunité importante de développer d’autres formes de tourismes plus respectueuses de l’environnement, plus proches de la nature et des habitants. »

Télécharger le document du Cese.


Édition du Vendredi 14 novembre 2014 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro de janvier


 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr