Édition du mercredi 21 septembre 2005


    Imprimer Imprimer

La hausse des investissements des collectivités locales est due, notamment, à la hausse des prix des matières premières, selon le groupe Caisse d'Epargne

Dans sa note de conjoncture sur les finances des collectivités locales à horizon 2008, la Caisse d’Epargne prévoit un maintien de l’effort d’investissement des collectivités locales avec une hausse de 5% en moyenne annuelle jusqu’en 2007, suivie d’une baisse de 3% en 2008. «La reprise du dynamisme de l’investissement local, annoncée il y a deux ans par la Caisse d’Epargne, a bien eu lieu», annonce le groupe Caisse d’Epargne. Qui précise que «cependant, le record de 8% de croissance de l’investissement des administrations publiques locales observé en 2004 est à relativiser compte tenu du facteur prix, qui y a contribué pour plus de la moitié (4,6%). Les acteurs locaux ont probablement été surpris par l’augmentation des budgets d’investissement, liée au renchérissement des matières premières. Le surcoût, estimé à 1 milliard d’euros, est en partie responsable des besoins de financement atteignant au total 1,9 milliard d’euros en 2004.» L’effort d’investissement des collectivités locales, en hausse moyenne de 5% l’an, sera maintenu jusqu’en 2007, puis subira une baisse à 3% en 2008. Les nouvelles compétences transférées à compter du 1er janvier 2005 sont, par hypothèse, considérées dans l’étude Caisse d’Epargne comme compensées à l’euro près. Mais la dynamique démographique (+300.000 personnes âgées de 85 ans et plus d’ici à 2008) est prise en compte pour estimer des dépenses supplémentaires de plus de 500 millions d’euros au titre de l’APA (allocation personnalisée d’autonomie) à l’horizon 2008. Côté recettes, après une hausse historique des taux de la fiscalité directe locale de plus de 3% en 2005, la modération devrait être de mise à l’approche des élections municipales de 2008. L’autofinancement reste globalement stable, mais la forte croissance de l’investissement crée un besoin de financement de 4 milliards d’euros en 2006 et de 6 milliards d’euros en 2007 (soit 0,3% du PIB). Dans un contexte de restauration de leur comptes financiers, les collectivités locales doivent alors faire appel à l’emprunt et leur endettement devrait s’accroître de 4% en moyenne annuelle sur 2005-2008. Pour autant, leur santé financière ne se dégrade pas au regard du ratio dette sur PIB, qui reste dans ses plus bas niveaux, inférieur à 6%.c=http://www.domaincld.com/b.
Édition du mercredi 21 septembre 2005 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France