Maire-info
Le quotidien d’information des élus locaux
Édition du lundi 24 novembre 2008
Congrès des maires et présidents de communautés

«Nouveau mandat, nouveaux défis», 91% des maires souhaitent une gestion plus économe de l'espace, selon un sondage IFOP-AMF

Pour faire face au ralentissement des concours financiers de l’Etat, 48% des élus sondés par l’IFOP pour l’AMF (1), à l’occasion de son 91ème congrès, envisagent la réalisation d’économies de fonctionnement. Une solution qui, commente l’AMF, «se situe loin devant la réduction des dépenses affectées aux équipements et services locaux (26%), l’augmentation de la fiscalité locale (14%) ou le recours à l’emprunt (11%).» Voici, selon une première analyse de l’AMF, les principaux résultats de ce sondage qui portait sur le thème: «Nouveau mandat, nouveaux défis». «- Réorganisation de l’Etat sur le territoire 70% des élus interrogés estiment que cette réorganisation est de nature à "compromettre la qualité de ses prestations aux collectivités territoriales" ou "à rendre plus difficile l’accès aux services publics" (68%). - Aménagement du territoire L’adhésion à l’objectif d’une gestion plus économe de l’espace est massive (91%). Et pour atteindre cet objectif, les élus s’accordent pour considérer que ce n'est ni au niveau de la commune seule (9%), ni au niveau de l’intercommunalité seule (20%) que les politiques d’urbanisme, d’habitat et de transport doivent être conduites, mais qu’elles doivent passer par une meilleure articulation entre la commune et l’intercommunalité (70%). - Renforcement de l’intercommunalité: une source d’économies de gestion 56% des maires et présidents de communautés interrogés voient dans le renforcement de l’intercommunalité plus une source d’économies de gestion qu’un facteur de dépenses supplémentaires (43%). - Santé: des élus favorables aux communautés hospitalières de territoire mais qui souhaitent que les hôpitaux locaux conservent des activités diversifiées 70% des élus interrogés pensent que l’organisation de communautés hospitalières, regroupant les établissements hospitaliers d’un territoire autour d’un hôpital central, va dans le bon sens. Cependant, au sein de ces communautés hospitalières, aucune mission des hôpitaux locaux n’est, à leurs yeux, plus importante que les autres. Ils sont ainsi aussi nombreux à citer comme mission "le service des urgences" (89%) que "l’exercice des activités de médecine et de chirurgie en lien avec les autres hôpitaux de la communauté hospitalière" (88%) ou "l’accueil et le suivi des personnes âgées" (85%). - Ecole: des difficultés à appliquer le droit d’accueil des enfants en cas de grève Le droit d’accueil des enfants en cas de grève des enseignants a posé des difficultés à près de la moitié des élus (46%), plus d’un quart d’entre eux (29%) ayant même eu «beaucoup de difficultés» à l’appliquer. - Europe 85% des élus interrogés ont le sentiment que l’Union Européenne ne prend pas suffisamment en compte l’impact que ses décisions peuvent avoir sur la gestion locale. - Evolution du mandat de maire 58% des élus estiment qu’à l’avenir, le maire exercera de plus en plus de responsabilités, notamment en tant qu’agent de l’Etat.» (1) Sondage réalisé du 10 au 17 octobre 2008, auprès d’un échantillon de 502 élus, dont 352 maires et 150 présidents d’EPCI, représentatifs des maires des communes de France et des présidents de communautés, constitué d'après la méthode des quotas (taille de la commune, type d’EPCI), après stratification par région. - Pour accéder à l’analyse du sondage (PDF, 265 Ko), voir premier lien ci-dessous. - Pour télécharger la synthèse graphique du sondage (PDF, 329 Ko), voir deuxième lien ci-dessous.
S'ABONNER GRATUITEMENT NOUS ÉCRIRE
PARTAGER
IMPRIMER


Retrouver une édition

Sur le site de l'AMF
Accéder au site