Maire-info
Le quotidien d’information des élus locaux
Édition du vendredi 24 novembre 2006
Congrès des maires et présidents de communautés

Dans leur résolution générale, les maires et présidents de communautés estiment qu'«il n'appartient pas aux collectivités de subventionner les lieux de culte»

Dans la résolution générale de son 89è Congrès, qui se tenait à Paris du 21 au 23 novembre, l'AMF a rappelé son attachement à la laïcité. «Il n'appartient pas aux collectivités de subventionner les lieux de culte», affirme l'AMF, assocation créée au siècle dernier, deux ans après la loi de 1905. Dans son texte, présenté par André Laignel, son secrétaire général, l'association défend la «neutralité des services publics» et «la mixité des équipements publics». Dans un sondage CSA-AMF rendu public lors de ce congrès (voir nos autres infos de ce jour), les maires et présidents d'EPCI ont exprimé une «définition apaisée de la laïcité»: selon cette enquête, il s'agit avant tout d’«assurer la liberté de conscience et de mettre toutes les religions sur un pied d'égalité» (60% des maires et 58% des présidents d'EPCI). Seuls 8% des élus interrogés expriment une volonté de faire reculer l'influence des religions dans la société. Le même sondage montre que les élus considèrent qu'ils disposent de moyens assez adaptés et que la loi de 1905 n'a pas besoin d'être révisée. Autre point majeur de la résolution générale après trois journées de débats consacrés au rôle du maire dans la République: les maires ont, tandis que le projet de loi relatif à la prévention de la délinquance était en discussion à l'Assemblée, souhaité que leur rôle dans la prévention de la délinquance soit «clairement circonscrit». La résolution rappelle aussi que l'AMF demande que les «effets négatifs du plafonnement de la taxe professionnelle unique soit corrigés» tout en soulignant que l'intercommunalité est «une chance pour le développement des communes». Toujours dans le domaine des ressources financières, ils mettent en garde l'Etat contre une «désindexation progressive de ses concours financiers aux collectivités territoriales» et lui demandent de respecter ses «engagements financiers dans un partenariat équilibré.»
S'ABONNER GRATUITEMENT NOUS ÉCRIRE
PARTAGER
IMPRIMER


Retrouver une édition

Sur le site de l'AMF
Accéder au site