Édition du mardi 23 novembre 2010


Imprimer Imprimer

A la veille de l'ouverture du 93e Congrès, Jacques Pélissard demande «que soit mise en place une nouvelle gouvernance qui associe l'État aux collectivités»

Dans un entretien au "Point", publié à la veille du 93e Congrès des maires et présidents de communautés, alors qu’aujourd’hui «la situation financière est telle que l'État gèle ses dotations», Jacques Pélissard, maire de Lons-le-Saunier, président de l’Association des maires de France «lance un appel fort au président» afin «que soit mise en place une nouvelle gouvernance qui associe l'État aux collectivités». Il demande à ce que l’on passe «d'une culture où l'État ne nous fait pas confiance à une culture où l'État nous considère comme de véritables partenaires» et que l’on établisse une vraie concertation. Il considère la venue aujourd’hui au Congrès des maires du chef de l'État comme «une très bonne chose» puisque «les politiques d'une manière générale sont impulsées depuis l'Élysée». «Donc autant s'adresser à la clé de voûte des institutions que représente le président de la République», ajoute-t-il, «d'autant plus que nous souhaitons exprimer plusieurs demandes à Nicolas Sarkozy». Pour sa part, Philippe Laurent, maire de Sceaux, président de la commission des finances de l'AMF, interviewé par "Les Echos", se félicite du projet de péréquation horizontale prévu par la loi de finances pour 2011 (voir notre article en lien ci-dessous) qui concernera «2% des recettes fiscales du bloc communal, de façon progressive sur trois ou quatre ans». Mais il souhaite que le système qui sera mis en place ne soit pas «trop complexe» et qu’il puisse «s'adapter aux spécificités des territoires» car, précise-t-il, «la péréquation n'a pas le même sens en Ile-de-France qu'en Auvergne». De plus, il demande que «l'assiette des ressources à prendre en compte» soit «la plus large possible». Il suggère qu’au plan fiscal, «toutes les taxes indirectes» soient mises dans «la balance» et que l’on intègre également «les produits du domaine et les dotations d'Etat, qui donnent encore lieu à des écarts très importants par habitant». Pour accéder à l’entretien de Jacques Pélissard dans "Le Point", utiliser le premier lien ci-dessous. Pour accéder à l’interview de Philippe Laurent aux "Echos", utiliser le second lien ci-dessous.
Édition du mardi 23 novembre 2010 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France