Édition du mercredi 21 novembre 2018


Imprimer Imprimer

Territoires unis veut écrire une « nouvelle étape » de la décentralisation

« Nous allons écrire une nouvelle loi de décentralisation ». Tel est l’objectif de l’association Territoires unis, résumé par François Baroin, hier, devant le 101e Congrès de l’AMF. Le président de l’AMF, accompagné par André Laignel, premier vice-président délégué, et Philippe Laurent, secrétaire général, avait invité Dominique Bussereau, président de l’ADF, et Renaud Muselier, président de la région Sud-Provence-Alpes-Côte-d’Azur, représentant Hervé Morin, président de Régions de France, à venir présenter devant les congressistes la démarche entamée par les trois associations nationales d’élus locaux depuis l’appel de Marseille pour les libertés locales, lancé le 26 septembre.
L’association Territoires unis « va nous permettre de construire ensemble le socle d’une nouvelle gouvernance publique entre l’État et les collectivités locales, et d’écrire une nouvelle loi de décentralisation », a indiqué François Baroin. « Nos destins sont liés avec les régions et les départements qui sont des partenaires essentiels des communes et des EPCI », a-t-il souligné. « L’État essaie de nous diviser mais cela ne marchera pas, car désormais nous travaillons ensemble sur tous les sujets au premier rang desquels la réforme de la fiscalité locale et l’avenir de la décentralisation », a expliqué Dominique Bussereau. « Comme nous n’avons pas ou peu d’interlocuteurs du côté de l’État, nous décidons de prendre la main et de formuler des propositions », a expliqué Renaud Muselier.
Les trois associations ont lancé une grande concertation nationale auprès des élus qui prend deux formes : la création d’un site internet www.territoiresunis.fr conçu comme une plateforme de participation en ligne. Et l’organisation de 13 « assises des libertés locales » en région qui, après Dijon, le 13 novembre, se tiendront à Orléans le 10 décembre et à Metz le 19 décembre. Les associations départementales de maires, les régions et les départements sont invitées à ces rendez-vous « participatifs » qui doivent permettre aux acteurs locaux « de réfléchir et proposer des solutions sur leurs rapports avec l’Etat, sur leur capacité d’autonomie et sur les ressources nécessaires à l’exercice de leurs missions », indiquent les trois associations.
« L’objectif de cette démarche est de contribuer à la rédaction d’un manifeste valorisant la diversité des opinions des élus et des territoires, et constituant au travers d’un ensemble de propositions concrètes une nouvelle étape de la décentralisation », indiquent les trois associations. Ceci, « d’ici à la fin du premier trimestre 2019 afin de verser ce ‘’pacte girondin’’ aux débats de la révision constitutionnelle », précise-t-on à Régions de France.
Xavier Brivet


Interview d'Hervé Morin le 20 novembre par Maire info.


Interview de Dominique Bussereau le 20 novembre par Maire info.




Édition du mercredi 21 novembre 2018 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France

Découvrez en exclusivité quelques articles du numéro de janvier


 


Pour vous abonner www.amf.asso.fr