Maire-info
Le quotidien d’information des élus locaux

Édition du vendredi 28 novembre 2014
Congrès des Maires de France

Résolution finale du congrès des maires : l'AMF à l'offensive

La résolution générale adoptée « à l’unanimité »  par le nouveau bureau de l’Association des maires de France a été remise hier au Premier ministre, Manuel Valls, avant que le nouveau président de l’Association, François Baroin, ne prononce un discours offensif.
Sur quatre pages, la résolution rappelle que la fonction de maire, souvent décriée, « s’apparente à un véritable sacerdoce », et demande qu’elle soit « valorisée ». Le texte pose trois revendications claires : « Corriger »  la baisse drastique des dotations de l’État ; « conforter la commune comme échelon de proximité »  ; demander à l’État « d’entendre la voix des élus locaux ». En conclusion, la résolution demande d’urgence l’ouverture d’une négociation entre l’AMF et le Premier ministre et « d’une instance permanente de dialogue et de négociation ».
François Baroin a ensuite décliné ces différentes revendications au cours d’un discours apparemment très apprécié de la salle. Il a salué en Manuel Valls un homme capable « d’entendre un discours de vérité »  et souhaité lui parler franchement, constatant une « forte tension entre les collectivités locales et l’État ». Première cause de cette tension, la baisse des dotations qui va « provoquer un effet de souffle dont nous ne mesurons pas encore les conséquences ». Comme il l’avait déjà fait la veille, le sénateur-maire de Troyes a dit avec gravité que l’effort demandé par l’État aux collectivités était « inatteignable », et décrit les conséquences sur l’investissement, l’emploi et la croissance. Avec un danger réel, à terme, pour les collectivités : « À l’horizon 2017, le risque est majeur pour beaucoup de communes de ne plus pouvoir s’autofinancer ».
François Baroin a ensuite égrené les autres souhaits de l’association : pérénisation du fonds d'amorçage dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires, dans laquelle les maires ont « joué le jeu »  et « sont allés au bout du bout ». Réforme territoriale, avec le refus de l’AMF du seuil « uniforme et figé »  de 20 000 habitants pour constituer une intercommunalité, et son « opposition totale »  à toute tentative d’introduire une élection des conseillers communautaires au suffrage universel direct « non-fléché ».
Avant de laisser la parole au Premier ministre, François Baroin a dit à la fois « l’inquiétude »  et la « colère »  de bien des maires, et affirmé que la détermination de l’association à les représenter et les défendre serait « sans faiblesse ».

Télécharger la résolution générale du 97e congrès des maires.
Télécharger le discours de François Baroin.



S'ABONNER GRATUITEMENT NOUS ÉCRIRE
PARTAGER
IMPRIMER
Retrouver une édition

Sur le site de l'AMF
Accéder au site