Édition du mercredi 19 novembre 1997


    Imprimer Imprimer

Réforme de la carte hospitalière : Martine Aubry fait le pari de la démocratie

Devant le congrès des Maires de France, Martine Aubry, ministre de l’emploi et de la solidarité, a souligné que la réforme du tissu hospitalier ne pouvait se faire sans les élus et « n’être que le produit de décisions technocratiques, aussi éclairées soient elles. » La ministre devait rappeler que l’hôpital est au centre de la vie locale, est au centre de la vie locale. Il s’agit autant d’un lieu d’accueil et de soins que d’un employeur, donc d’un élément essentiel de l’aménagement du territoire. Les choix qui seront opérés pour réformer les schémas régionaux de santé engagent l’avenir de notre pays et ils doivent « être choisis et non subis ». Deux critères devront guider les diagnostics : l’efficience et la sécurité. Comme pour l’emploi des jeunes, Martine Aubry, fait « le pari de la démocratie ». Seuls un diagnostic partagé et un large dialogue avec les élus, les professionnels de la santé et les usagers, peuvent favoriser les évolutions nécessaires du système de soins.
Édition du mercredi 19 novembre 1997 image
Journal Officiel

Journal Officiel du

Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France