Édition du jeudi 18 juin 2015


    Imprimer Imprimer

Journée nationale d'action contre la baisse des dotations : ce sera le 19 septembre

Les instances dirigeantes de l’AMF ont décidé hier que la journée nationale d’action des maires et présidents d’intercommunalités aura lieu le samedi 19 septembre.
On se rappelle (lire Maire info du 5 juin) qu’après la fin de non-recevoir constatée du côté de Matignon qui refuse toujours, pour l’instant, l’étalement dans le temps de la baisse des dotations et la réduction de son volume, le comité directeur de l’AMF et les présidents d’associations départementales de maires avaient décidé d’une double action : dès maintenant, une grande campagne d’information en direction des pouvoirs publics. Puis, en septembre, une journée d’action « dans toutes les communes de France ».
Les élus, explique ce matin l’AMF, qui doivent « faire face simultanément à une forte réduction des moyens et à un accroissement continu des charges pesant sur les communes et les intercommunalités », sont donc appelés à se mobiliser à cette date. Les habitants, dont l’AMF constate qu’ils sont eux aussi « fragilisés par la crise économique », seront par ce biais « directement informés et sensibilisés des conséquences de la baisse des dotations ».
L’association espère, par le biais de cette action, alerter les pouvoirs publics, avec en ligne de mire le projet de loi de finances pour 2016, dans lequel le gouvernement pourrait, s’il était sensible aux revendications des maires, alléger la ponction infligée aux collectivités locales.
En attendant, les conséquences de la baisse des dotations, démarrée l’an dernier, se font déjà durement sentir. Que ce soit sur l’investissement, dont toutes les études montrent qu’il est en chute libre ; ou sur les services rendus à la population. Faute de moyens, de nombreux maires sont déjà contraints de tailler dans les budgets tels que la culture, le sport ou le soutien aux associations. Mais d’autres (lire Maire info du 16 juin) en sont déjà à envisager de fermer les centres de loisir ou les crèches pendant les vacances, ou de fermer, une ou plusieurs demi-journées par semaine, l’accueil en mairie. C’est bien la population qui se retrouve, directement, victime de ces coupes claires dans le budget des communes.
F.L.

Édition du jeudi 18 juin 2015 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France