Édition du mardi 20 juin 2017


Imprimer Imprimer

62 % des députés ont, ou ont eu, un mandat local

Les résultats complets des élections législatives étant maintenant définitifs, il est possible de se pencher précisément sur la composition de la nouvelle Assemblée, et en particulier sur la place qu’y occupent les élus locaux – et les anciens élus locaux. 
En effet, un double phénomène a été remarqué lors de cette séquence électorale  : le « dégagisme », c’est-à-dire la tendance de l’électorat à sanctionner les partis et les élus en place, pour les remplacer par des têtes nouvelles ; et le début de l’application de la loi de 2014 sur le non-cumul des mandats, qui a amené un certain nombre de députés-maires à ne pas se représenter, pour se consacrer uniquement à leur mandat local. 
Conséquence de ce double phénomène, on pouvait craindre une Assemblée très coupée des territoires et manquant de parlementaires bons connaisseurs des réalités du terrain. 
Au bilan, en compilant les données fournies par le Bulletin quotidien, on s’aperçoit que ce sont presque les deux tiers des députés (62 %, soit 359 députés) qui ont un mandat local ou en ont eu un dans leur vie passée. Dit autrement, seulement 38 % des députés (218) n’ont jamais eu le moindre mandat local. Si l’on parle des mandats locaux actuellement en cours, 315 députés sont titulaires de l’un d’eux.
Précisons bien que nous avons décompté uniquement les mandats locaux (1), et pas ceux des députés, sénateurs ou députés européens. Un certain nombre de nouveaux députés n’ont jamais eu de mandat local, mais ont été sénateurs et/ou parlementaires européens – c’est le cas de Jean-Luc Mélenchon par exemple. 
Prenons d’abord le cas des maires en exercice : ils sont, au final, 136 à avoir été élus députés (un dès le premier tour et 135 dimanche dernier). On peut y ajouter les anciens maires, au nombre de 32, parmi lesquels certains noms connus (Serge Letchimy, André Chassaigne, Martial Saddier, Éric Straumann ou Manuel Valls). En tout, 167 députés, soit 29 % de  l’Assemblée, sont ou ont été maires. Si l’on y ajoute les adjoints aux maires (42) et les anciens adjoints aux maires (5), ainsi que les conseillers municipaux (56) et les anciens conseillers municipaux (12), on obtient un total non négligeable de 282  députés étant ou ayant été élus communaux. Soit presque 50 % de l’Assemblée nationale. 
Parmi ces élus locaux, 17 sont également conseillers communautaires et 9 sont présidents d’EPCI.
Les conseils départementaux ont également apporté bon nombre d’élus à l’Assemblée : 77 députés sont conseillers départementaux, et 47 l’ont été dans le passé. Total : 124. Parmi eux, 12 sont ou ont été présidents de conseil départemental (7 le sont encore, 5 l’ont été par le passé). 
Enfin, nombre de députés sont issus des conseils régionaux. 70 d’entre eux sont conseillers régionaux, et 62 l’ont été, soit un total de 132. L’un d’entre eux est président de conseil régional en exercice, deux sont anciens vice-présidents.
L’écrasante majorité des 218 députés n’ayant jamais eu de mandat local est issue de la République en marche (LREM). Ils sont 176 (80 %). 11 sont élus sous l’étiquette La France insoumise. Les partis traditionnels n’ont en revanche que peu de députés sans mandats locaux (4 pour les Républicains, 5 pour le Parti socialiste). Et ceux-ci sont tout sauf des novices en politique : chez les socialistes sans mandats locaux, on trouve par exemple Delphine Batho, ancienne ministre, Boris Vallaud, ancien secrétaire général adjoint de l’Élysée, ou Valérie Rabault, ancienne rapporteure générale de la commission des finances de l’Assemblée. 
Parmi les députés LREM sans mandat local, on trouve aussi des parlementaires liés, d’une façon ou d’une autre, aux collectivités : Anne-Laure Cattelot, dans le Nord, a été conseillère du président de la Métropole européenne de Lille ; Sébastien Cazenove a été directeur adjoint de l’association des maires des Pyrénées-Orientales. Par ailleurs plusieurs députés LREM ont été assistants parlementaires – ainsi que trois députés LR et un député PCF. 
Pour terminer ce tour d’horizon de la nouvelle Assemblée, rappelons que 147 députés sont des sortants réélus, auxquels il faut ajouter deux anciens suppléants de députés sortants et 6 députés élus avant 2012, qui retrouvent leur siège. C’est par exemple le cas de Jean-Paul Lecoq (Seine-Maritime), de Nicolas Forissier (Indre) ou encore de Jean-Pierre Pont (Pas-de-Calais). 
Un dernier chiffre : interdiction du cumul des mandats oblige, ce sont 217 députés qui vont devoir démissionner de leur mandat exécutif local : 136 maires, 42 adjoints au maire, 9 présidents d’EPCI, 16 vice-présidents d’EPCI, 8 présidents et 4 vice-présidents de conseils départementaux, et enfin un président et un vice-président de conseils régionaux. 
Franck Lemarc

(1) Maire, maire délégué, maire d’arrondissement, adjoint au maire ou conseiller municipal, président, vice-président d’EPCI et conseiller communautaire, président, vice-président de conseil départemental et conseiller départemental, président, vice-président de conseil régional et conseiller régional
Édition du mardi 20 juin 2017 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France