Édition du mardi 22 février 2011


Imprimer Imprimer

En 2008, la moitié des terrains à bâtir localisés dans une aire urbaine française se sont vendus à un prix supérieur à 78,9 euros par mètre carré

Selon l’enquête sur le prix des terrains à bâtir, «en 2008, la moitié des terrains à bâtir localisés dans une aire urbaine française se sont vendus à un prix supérieur à 78,9 euros par mètre carré». Toutefois, l’étude publiée par le Commissariat général au développement durable dans le dernier numéro de sa lettre "Le point sur" révèle aussi une importance dispersion du prix de ces terrains. En effet, «10% des terrains se sont vendus à un prix supérieur à 203 euros par m2 alors que les 10% les moins chers se sont vendus à un prix inférieur à 22 euros par m2». Pour expliquer ces différences, les auteurs de ces travaux distinguent trois groupes de facteurs: «la taille de l’aire urbaine et son dynamisme démographique, l’accessibilité des terrains au sein de l’aire urbaine, et enfin leurs caractéristiques intrinsèques». Ils ont observé que «chacun de ces trois groupes de facteurs explicatifs correspond à un niveau géographique différent», ce qui les conduit à suggérer «que le prix des terrains en France est déterminé par leur localisation à trois échelles spatiales différentes: la position de l’aire urbaine au sein de la hiérarchie des villes, la localisation du terrain au sein de l’aire urbaine, et enfin un niveau micro-géographique». Ainsi, ils concluent qu’un «terrain est d’autant plus cher au m² qu’il se situe dans une aire urbaine densément peuplée et/ou en forte croissance démographique. Ensuite, au sein d’une aire urbaine donnée, un terrain à proximité du centre de l’aire urbaine est plus onéreux qu’un terrain plus éloigné. Enfin, les caractéristiques propres des terrains comptent également; par exemple, les terrains viabilisés au moment de l’achat, avec un ratio façade/surface plus élevé se vendent plus cher». Ajoutons que cette publication présente un tableau récapitulant le prix moyen dans les 100 aires urbaines où il est le plus élevé (une aire urbaine est un ensemble de communes, d’un seul tenant et sans enclave, constitué par un pôle urbain, et par des communes rurales ou unités urbaines dont au moins 40% de la population résidente ayant un emploi travaille dans le pôle ou dans des communes attirées par celui-ci. Il y a 352 aires urbaines en France métropolitaine, 7 étant exclues de l’étude du fait d’un faible nombre de transactions). Il convient de préciser que l’enquête sur le prix des terrains à bâtir est réalisée chaque année auprès de ménages ayant obtenu l’autorisation d’édifier une maison individuelle. Au total, l’étude repose sur 27.850 transactions réalisées en 2008. Les prix des terrains sont mesurés TTC, hors frais de notaire et hors frais d’agence. Pour télécharger le numéro de la lettre du Commissariat général au développement durable "Le point sur" (n° 74 - février 2011), utiliser le lien ci-dessous (PDF, 332 Ko).
Édition du mardi 22 février 2011 image
Journal Officiel

Journal Officiel du mardi 22 février 2011

Ministère de la Transition écologique et solidaire
Ministère de la Transition écologique et solidaire
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France