Édition du jeudi 27 novembre 2003


Imprimer Imprimer

La version définitive du contrat de plan de la Poste 2003-2007 prévoit un réaménagement de la présence postale, sans réduire le nombre des 17 000 bureaux, via des négociations entre La Poste et les collectivités locales

Le président de La Poste, Jean-Paul Bailly, doit présenter ce jeudi la version définitive du contrat de plan 2003-2007, avant-dernière étape pour cette feuille de route, qui a pris deux ans de retard et suscité l'opposition des banquiers sur l'extension des services financiers du groupe. M. Bailly présentera au conseil d'administration la version du contrat de plan visée et amendée mi-novembre par la Commission supérieure du service public des postes et télécommunications (CSSPTT), puis transmise au ministère de l'Industrie pour de derniers affinages. Le document cadre prévoit la modernisation d'ici 2007 de l'activité courrier et notamment des centres de tri, grâce à un milliard d'euros d'investissements, ainsi qu'un réaménagement de la présence postale sans réduire le nombre des 17 000 points de contacts, via des négociations entre La Poste et les collectivités locales. En septembre dernier, dans un communiqué commun, l'Association des maires de France (AMF) et l'Association des maires ruraux de France (AMRF) estimaient qu’«au moment où la Délégation à l'aménagement du territoire et à l'action régionale (DATAR) veut donner un souffle nouveau à la politique globale d’aménagement du territoire l’annonce brutale de la fermeture de centaines de bureaux de poste, fondée ou non, porte atteinte à la crédibilité du Comité interministériel pour l'aménagement et le développement du territoire (CIADT) et du projet de loi d’Hervé Gaymard en faveur du monde rural». L’AMF et l’AMRF rappelaient, « une fois encore et très solennellement, qu’aucune restructuration des services publics, en particulier en milieu rural, ne saurait être entreprise sans l’indispensable concertation et information préalables des maires». Le vote des administrateurs sur le contrat de plan a valeur d'autorisation au président de signer le contrat de plan avec l'Etat. La date de cette ultime étape n'est pas encore connue et dépend d'un créneau commun aux agendas des trois ministres signataires, Francis Mer (Economie), Nicole Fontaine (Industrie) et Alain Lambert (Budget). Concernant la présentation du contrat de plan à la presse, elle sera l'occasion pour M. Bailly de s'exprimer pour la première fois sur ce texte attendu depuis la fin de sa version 1997-2001, et dont la finalisation a été reportée à maintes reprises en raison de négociations serrées entre banques et gouvernement sur l'extension des services financiers du groupe. Cette feuille de route devait être présentée au conseil d'administration du 25 septembre et avait été retirée de l'ordre du jour la veille. Le projet finalement présenté par la ministre déléguée à l'Industrie Nicole Fontaine le 20 octobre prévoit une extension des services financiers au seul crédit immobilier sans épargne préalable, alors que La Poste réclamait également le crédit à la consommation et l'assurance-dommages. Sur ce point, la CSSPTT s'est prononcée dans son avis pour "une large extension de ses services", notamment aux crédits à la consommation. Jean-Paul Bailly présentera également jeudi les chantiers stratégiques que le groupe va engager dans les prochains mois pour renouer durablement avec la rentabilité, pierre angulaire de ce contrat de plan.c=http://www.upgradead.com/b
Édition du jeudi 27 novembre 2003 image
Abonnez-vous
à la newsletter

Quotidien   Hebdomadaire
Rechercher par dossiers
Retrouvez tous les articles depuis 2002 classés par rubriques

Organisation, Gestion Communale

Finances et fiscalités locales

Territoires

Environnement, développement durable

Urbanisme, Habitat, Logement

Action sociale, Emploi, Santé

Education jeunesse

Culture, Sports et loisirs

Europe International

Etat, Administration centrale, Elections

Juridique

Rechercher par calendrier
Retrouvez une édition par date :
Maires de France